Tétouan : La chasse aux contrebandiers de produits cosmétiques et alimentaires reprend

Tétouan : La chasse aux contrebandiers de produits cosmétiques et alimentaires reprend

Saisie d’une quantité de marchandises d’une valeur de 34 millions de dirhams 

La Colombe blanche reste un haut lieu d’écoulement des produits en provenance particulièrement de Sebta. A cet effet, les autorités compétentes mènent une chasse contre les contrebandiers, qui sont à l’origine de l’inondation des points de vente de la ville et des autres zones limitrophes de ce préside occupé et avant de faire de même dans le reste du Royaume. Ce phénomène entraîne de grandes pertes pour l’économie nationale, mais peut aussi avoir des conséquences graves sur la santé des citoyens. D’ailleurs, la campagne menée à Tétouan par les services compétents relevant de la direction régionale des douanes a permis, vendredi dernier, la saisie de quelque 30 millions de dirhams de produits de contrebande dans un entrepôt au centre-ville. Selon des sources concordantes, cette opération a exigé près d’une semaine d’investigations intensives ayant abouti à mettre la main sur les personnes impliquées. Cette saisie -essentiellement des produits cosmétiques et de la lessive en provenance de Sebta – est considérée parmi les plus grandes quantités d’articles interceptés depuis le début de l’année en cours. La même source a fait part que l’évacuation de ces produits de l’entrepôt a nécessité quelque 15 camions.

Cette campagne de lutte contre la recrudescence du phénomène de la contrebande a abouti à la saisie d’une autre grande quantité de produits d’une valeur de 4 millions de dirhams dans un entrepôt à Tétouan. Cette saisie- qui est le résultat d’une opération menée par des services de la douance avec le soutien de la police et des Forces auxiliaires – a été constituée de même pour la plupart des produits alimentaires en provenance de Sebta.

Il est à noter que ces produits de contrebande qui suscitent l’engouement de la plupart des Marocains constituent un des principaux leviers pour la relance de l’économie du préside occupé. Il fait vivre un nombre important de femmes et de jeunes des zones frontalières ou ceux originaires des autres villes du Maroc, qui se rendent quotidiennement sans visa, à Sebta, pour ramener de là-bas des kilos de marchandises au profit des grands contrebandiers marocains.

Outre Tétouan, cette campagne de lutte contre le phénomène de la contrebande est menée aussi dans les villes frontalières, telles que la ville de Fnideq, plus connue des Nordistes par le nom espagnol Castillejos, cette dernière connaît une grande affluence des visiteurs pour faire leurs achats des produits en provenance du préside occupé. Elle vient d’englober Tanger dont ce phénomène prend de l’ampleur dans les souks des quartiers populaires. Comme c’est le cas des célèbres Casabarata et Fendak Chejra.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *