Tétouan met son patrimoine en valeur

Tétouan met son patrimoine en valeur

La Colombe Blanche poursuit son ambitieux programme de réhabilitation de ses sites historiques et culturels intra et extra-muros. Inscrite en 1997 au patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco, l’ancienne médina de Tétouan connaîtra à partir de l’année en cours le lancement des travaux de réalisation de deux importants projets de restauration et de la mise en valeur de ses arcs (inspiré de l’art architectural andalou) et ses Al Mtamar (anciens silos).

D’un investissement global de 12 millions de dirhams, «la réalisation des deux projets s’inscrit dans le cadre d’un programme mené par le ministère de la culture et ayant pour but de sauvegarder, valoriser son patrimoine et contribuer au renforcement de l’attractivité touristique de Tétouan», a indiqué Mohammed Ettakkal, directeur régional du département de la culture de Tanger-Tétouan.

Ce responsable a poursuivi que le premier projet de restauration des arcs de la médina, dont le lancement des travaux est prévu à la mi-février, nécessite un montant global de 6 millions de dirhams. «Ce projet prévoit la restauration de ces arcs tout en gardant leur aspect architectural andalou dont ils se distinguent», a affirmé M. Ettakkal.

Alors que le deuxième projet de restauration des Al Mtamar, dont l’investissement est de 6 millions de dirhams, se situe dans le circuit touristique de la médina de Tétouan. «Ce projet est dans la phase d’études et prévoit entre autres la restauration et la rénovation de la célèbre Dar Ben Marzouk et de la création d’un Centre d’interprétation du patrimoine», a précisé M. Ettakkal.
Il est à noter que le ministère de tutelle contribue en tant que partenaire au programme de développement socio-économique de Tétouan (2014-2018) à travers la restauration et la réhabilitation de quatre autres sites historiques.

C’est le cas de l’ancienne gare routière (créée au début du 20ème siècle), dont les locaux sont destinés à abriter un nouveau conservatoire. Parmi les sites culturels et historiques prévus d’être réhabilités dans le cadre de ce programme, figure le grand théâtre de Mesallah, qui a été créé en 1914 peu de temps après celui de Cervantès de Tanger.

Outre les opérations de réhabilitation et de restauration des projets culturels et historiques de Tétouan, le ministère de tutelle se penche sur un autre projet prévoyant le classement de l’ancien quartier Ensanche au patrimoine universel de l’humanité.  Ce quartier européen, qui est déjà inscrit au patrimoine national, se distingue par la beauté architecturale des anciens bâtiments et constructions, réalisés pendant l’occupation espagnole.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *