Tétouan : Pour la pleine réalisation des objectifs de l égalité genre

Tétouan : Pour la pleine réalisation des objectifs de l égalité genre

Le concept genre a été introduit au Maroc vers la fin des années 90, avec le plan d’action national pour l’intégration des femmes au développement. C’est ce qu’affirme Karima Benyaich, présidente de l’Association Voix de femmes de Tétouan, lors de la séance d’ouverture d’une conférence organisée, samedi 7 juillet, à Tétouan. S’inscrivant dans le cadre du cinquième festival Voix de femmes, «cette conférence intervient dans un contexte marqué par de profondes mutations dans notre région et par le choix affirmé sur deux rives de la Méditerranée, de faire de l’égalité genre un pas supplémentaire vers une citoyenneté mondiale fondée sur les valeurs universelles des droits de l’Homme», indique-t-elle.
Par ailleurs, le Maroc a entrepris une série de réformes dans le domaine de la protection et la promotion des droits de la femme. «Corollaire de ces avancées majeurs, la représentation et la participation de la femme à la prise de décision ont enregistré un accès progressif des femmes au Cabinet royal, aux gouvernements, aux assemblées élues ou législatives, aux postes de direction des organismes publics et privés, à la tête du patronat, dans les syndicats et les partis politiques», précise Mme Benyaich. Selon des données établies par l’Union interparlementaire, le Maroc figure parmi les pays arabes qui disposent d’une bonne représentation féminine au sein du Parlement. «Le Maroc a aussi intégré l’approche genre dans le champ religieux. Ceci se traduit par la présence de quatre ouléma de sexe féminin au sein du Conseil supérieur des ouléma et d’une centaine de alimates dans les conseils locaux», affirme Youssef Amrani, ministre délégué aux affaires étrangères et à la coopération. Ce dernier tient à préciser que l’adoption du plan gouvernemental, il y a quelques mois, vise à réaliser une égalité entre les sexes en harmonie avec les valeurs civilisationnelles et familiales de la société marocaine. «Dans cet optique, le Maroc vient de signer la convention de financement du programme d’appui à la mise en œuvre du plan gouvernemental pour l’égalité et l’équité, doté d’un financement européen de plus de 497 millions DH», souligne M. Amrani, faisant remarquer que «l’octroi au Maroc de cette enveloppe constitue une reconnaissance des efforts et des actions entreprises dans ce domaine et témoigne du soutien de l’Union européenne au plan gouvernemental marocain».
Selon Berdardino Leon Gross, représentant spécial de l’Union européenne pour le sud de la Méditerranée, il ne peut y avoir de projet de développement sans la participation effective de la femme, car celle-ci est un facteur essentiel de la croissance et de l’emploi. «Cette phase de transition pour certains pays constitue une opportunité pour donner une impulsion à la participation politique de la femme dans la Méditerranée», déclare
M. Gross.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *