Tétouan se réorganise

La wilaya de Tétouan se mobilise pour la régularisation du patrimoine de la ville. Au centre de cette politique de développement urbain, la médina.
Dans ce sens, un comité multidisciplinaire composé des responsables de la wilaya, des élus locaux et des associations planchent depuis 14 février dernier sur un plan d’action ambitieux. Objectif : réhabiliter le tissu urbain tant sur le plan de la gestion du bâti, de la sauvegarde du patrimoine que sur celui de la redynamisation des fonctions socio-économiques.
Deux réunions, présidées par Mohamed Rharrabi, wali de Tétouan, le 14 février et le 27 mars, ont permis de dresser l’état des lieux, d’explorer les pistes d’action et de détailler les axes d’intervention. À l’issue de ces réunions, deux commissions furent mises sur pied. L’une s’occupe de la démarche globale en relation avec l’ensemble du tissu de la médina et l’autre de l’espace économique, culturel et fonctionnel. La commission de la gestion urbaine a élaboré quatre niveau d’intervention : les infrastructures et la requalification du tissu urbain, la maintenance et la protection des remparts, des façades, des ruelles, des fontaines et de l’éclairage, les études pour asseoir des cadres référentiels. La commission culturelle et touristique, elle, a élaboré un plan centré sur trois objectifs : l’amélioration du niveau de vie des habitants de la médina, la protection de l’identité et du patrimoine culturel et l’amortissement comme vecteur de développement et d’attraction touristique. Un certain nombre d’acteurs ont été impliqués dans cette opération comme le ministère de l’Habitat, le ministère de la Culture, celui des Habous, le conseil régional de Tanger-Tétouan, le conseil préfectoral de la ville et la communauté urbaine… Il a été également décidé de mettre à contribution dans ce domaine la coopération décentralisée, notamment avec le gouvernement général d’Andalousie.
Par ailleurs, les architectes de Tétouan veulent à leur tour participer à l’amélioration de l’image de la cité.
Dans ce cadre,ces derniers ont eu une rencontre de concertation avec la wilaya au sujet de la qualification des petites villes qui s’étendent sur la conurbation Tétouan-Martil-M’diq et Fnideq. À cet effet, une charte de la ville a été élaborée, qui définit les objectifs de qualité et les interventions de chacun pour une meilleure promotion de la ville.
Les objectifs de cette restructuration ont été consignés dans une charte. Il s’agit notamment de la défense et de la préservation du patrimoine architectural et urbanistique, de la promotion d’une architecture moderne et de la sensibilisation et la participation de la population et des associations à l’effort de développement. Des chantiers selon les priorités sont déjà ouverts dans la ville de Tétouan, Martil et M’diq.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *