Tétouan veut soutenir le petit commerce

Tétouan veut soutenir le petit commerce

Des journées dédiées pour discuter et identifier les contraintes du secteur

Les débats portent sur la nécessité d’informer et sensibiliser les petits commerçants à l’importance des opérations de promotion en vue de faciliter l’écoulement de leurs marchandises sur le marché.

De par sa position géographique et sa proximité de Sebta, Tétouan demeure un haut lieu de concentration du petit commerce, qui est appelé à s’organiser et à se moderniser. C’est l’un des principaux sujets débattus lors de la onzième édition des journées commerciales régionales de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, dont les travaux se poursuivent jusqu’au 8 mars sous le thème «Pour un secteur de commerce fort contribuant au développement économique». Initiées par la Chambre de commerce, d’industrie et de services de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CCISTTA) en partenariat avec la commune de Tétouan, ces journées commerciales constituent une occasion pour discuter et identifier les contraintes et les problèmes auxquels doivent faire face les représentants de ce secteur. Les débats font ressortir l’intérêt exprimé par les experts, les professionnels et les responsables pour le soutien et la protection du petit commerce, à l’heure où Tétouan connaît, à l’instar des autres principales villes du Nord, l’arrivée de grandes enseignes commerciales. Ils portent aussi sur la nécessité d’informer et sensibiliser les petits commerçants à l’importance des opérations de promotion en vue de faciliter l’écoulement de leurs marchandises sur le marché. Ce qui «contribue au développement et la dynamisation du commerce local et permettra à Tétouan de retrouver sa place de ville commerciale par excellence», selon les organisateurs. 

Les participants appellent au regroupement des petits commerçants dans des associations et des coopératives pour pouvoir faire face aux défis de l’évolution du commerce que connaît généralement Tétouan. Leurs débats, programmés lors de cet événement, portent sur l’importance d’une véritable communication et coordination entre les professionnels pour pouvoir réussir les projets de mise à niveau du petit commerce, dont ceux de création de nouveaux marchés de proximité ou de réhabilitation d’autres déjà existants (dont l’état est déplorable) dans la Colombe blanche. Grâce à la mobilisation des petits commerçants et avec le soutien du département de tutelle et tous les partenaires concernés, «le commerce tétouanais devient par la qualité et la variété des marchandises une référence au niveau national», selon le vice-président de la commune de Tétouan, Abdellatif Afilal, mettant en avant les potentialités économiques et commerciales dont jouit Tétouan et son positionnement de concurrent potentiel pour les autres grandes villes à vocation commerciale comme Casablanca. 

Il est à rappeler qu’en vue de la mise à niveau du petit commerce et le recasement des marchands ambulants à Tétouan, celle-ci connaît, depuis deux ans, et en plus de la réhabilitation et de la modernisation de ses marchés de proximité déjà existants, la création de deux nouvelles structures (dont le marché pilote de Sidi Al Mandri avec près de 1.200 commerces).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *