Tighssaline : les habitants protestent

Tighssaline : les habitants protestent

Tighssaline est depuis fort longtemps taxé de "capitale de la prostitution". Cette image négative de cette localité du Moyen Atlas, véhiculée par la majorité des médias, notamment après l’éclatement de l’affaire des mœurs Abouali, qui a secoué toute la province de Khénifra, déplait à ses habitants. Ces derniers ont décidé de rompre avec le silence face à la dégradation de la situation dans la région et d’agir.
Une pétition circule depuis quelques jours pour rassembler des signatures des habitants, une action menée en guise de protestation. Jusqu’à aujourd’hui, près d’une quarantaine de personnes ont signé cette pétition dont le premier signataire est une figure très connue parmi la population de la localité. Il s’agit de Mouhaouali Arifi, président de "l’Association sociale pour le développement de Tighssaline". Pour cet homme, qui a créé cette ONG pour soutenir des activités génératrices de revenus pour contribuer au développement du village, comme pour tous les habitants, les propos véhiculés par la presse sont "inacceptables".
«Tighssaline n’est pas la capitale de la prostitution», martèle-t-il avec indignation.  «Nous sommes profondément touchés dans notre amour-propre. Tighssaline ne compte pas uniquement des prostituées. De grandes figures de la résistance sont originaires de Tighssaline. Elle compte également des médecins, des avocats… La prostitution existe partout au Maroc.
Il est vrai que ce phénomène pernicieux a pris une ampleur considérable et dramatique dans notre localité. Mais, les jeunes filles qui s’adonnent à cette activité ne sont pas toutes originaires de Tighssaline. La majorité proviennent d’autres villes», tient-il à souligner.
A travers cette pétition, et d’une manière générale de ce mouvement de protestation, les habitants veulent dénoncer "le silence complice des autorités locales" face à la détérioration de la situation dans la région. «Nous dénonçons le silence des autorités locales sur la propagation de la prostitution.
Il faut qu’ils prennent leurs responsabilités et qu’ils agissent pour réduire l’ampleur de ce phénomène. Il y a quelques années, des associations de quartiers ont été créées pour sensibiliser la population et lutter contre la prostitution. L’expérience a été une réussite au début. Cependant, elle n’a pas fait long feu. Des problèmes ont surgi et ont poussé les initiateurs de cette action à abandonner», dénonce-t-il.
Une première liste des signataires a été ainsi envoyée, entre autres, au ministère de la Justice.
Qu’attendent les habitants de Tighssaline de cette première action en l’occurrence le lancement de la pétition ?
«Nous demandons aux autorités d’assumer leurs responsabilités. Nous ne voulons plus de prostitution dans notre village», conclut-il.

Ressources
Association sociale pour le développement de Tighssaline – Tel : 035-59-63-76

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *