Tindouf : Abdelaziz lâche ses milices

Tindouf : Abdelaziz lâche ses milices

Plusieurs responsables du Polisario ont été victimes d’agressions ces derniers jours dans les camps de Tindouf. Selon des sources informées, les agressions sont perpétrées par une milice proche de Mohamed Abdelaziz qui entend faire taire, et éloigner, toute voix discordante dans la perspective du prochain congrès du Polisario. C’est ainsi que, il y a une semaine, Sid’Ahmed El Batal a été grièvement blessé après avoir été attaqué par sept personnes voilées. El Batal, célèbre dans les camps comme étant l’un des plus grands tortionnaires du Polisario, mais aussi le premier responsable des prisons, a pu quitter, lundi dernier, l’hôpital où il avait été admis.
Naâma Joumani, lui, a dû être transféré dans un hôpital espagnol après avoir été agressé, vendredi dernier, à quelques kilomètres de Tindouf. Ce dernier avait assumé les fonctions de «ministre» de la Santé, mais était également ambassadeur de la RASD à Cuba. Selon des sources informées, ses assaillants lui ont pris des photos «compromettantes» en compagnie de sa concubine et demandent une grosse somme d’argent pour ne pas les diffuser dans les camps. Naâma Joumani, également membre du secrétariat général du Polisario, est toujours hospitalisé en Espagne.
Mahmoud Salma R’Guibi, lui, a été arrêté par les gendarmes algériens sur instigation de Mohamed Abdelaziz. Des sources informées indiquent que le chef des séparatistes désire neutraliser Salma R’Guibi qui conteste les décisions du Polisario et notamment le déroulement des préparatifs du prochain congrès.
Les autorités algériennes s’y mettent encore en se lançant dans la chasse aux détracteurs de Mohamed Abdelaziz. L’on apprend ainsi qu’Alger vient de lancer un mandat d’arrêt à l’encontre de Mahjoub Salek, l’un des responsables de «Khat Chahid» (Voie du Martyr), un courant réformateur au sein du Polisario. Alger reproche à Mahjoub Salek d’avoir cherché à «perturber l’ordre public» à Tindouf lors des dernières festivités marquant le trente et unième anniversaire de la RASD.
Résidant en Espagne, Mahjoub Salek avait défié, en février dernier, Mohamed Abdelaziz pour débarquer à Tindouf. Les gendarmes algériens avaient alors essayé de l’interpeller, en vain. La famille de Mahjoub Salek s’était interposée et avait réussi de le faire transiter en Mauritanie d’où il avait pu rejoindre l’Espagne.
Pour mettre un écran de fumée sur les dernières manigances de Mohamed Abdelaziz, les gendarmes algériens, qui quadrillent les camps de Tindouf, sont intervenus lundi et mardi pour procéder à plusieurs arrestations parmi les jeunes Sahraouis.
Le Polisario avait reporté, à maintes reprises, son congrès prévu initialement en octobre 2006. Il aurait lieu finalement en octobre 2007. Le temps que l’actuelle hiérarchie des séparatistes puisse venir à bout des oppositions et des opposants avec l’appui d’Alger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *