Tindouf : Appel à la communauté internationale

Tindouf : Appel à la communauté internationale

Au moment où le pouvoir algérien poursuit sa campagne hystérique sous prétexte de défendre « le droit du peuple  sahraoui à l’autodétermination » (sic), l’armée algérienne impose un véritable état de siège autour des camps de Tindouf pour permettre aux sbires du polisario de mater les mouvements de protestation déclenchés par les populations séquestrées et procéder à un véritable génocide dans le silence le plus total.
En effet, depuis mardi 28 juin 2005, nos parents, nos frères et nos amis séquestrés dans ces maudits camps depuis plus de 30 ans, se sont soulevés contre la direction fantoche du polisario qui leur a été imposée par les généraux algériens. Refusant d’être les otages d’une situation qu’ils n’ont pas choisie et qu’ils n’ont jamais acceptée, les valeureuses populations sahraouies sont descendues dans les « rues » pour crier leur ras-le-bol de continuer à vivre, sans perspective, dans l’enfer du désert algérien dans des conditions dignes des camps de concentration et des goulags. La rapidité dont le soulèvement s’est vite propagé, dans les différents camps telle une traînée de poudre, reflète le degrés du désespoir qui s’est emparé des nôtres.
Bravant les mesures sécuritaires imposées dans les camps par la sécurité militaire du polisario et de l’Algérie, les populations sahraouies n’ont pas hésité à crier leur rejet de la politique dans laquelle la bande de Abdelaziz veut les impliquer par la force dans le but de maintenir le statu quo dans la région et continuer, ainsi, à utiliser leur misère pour s’enrichir et pour plaire à leurs commanditaires algériens.
Après la célèbre Intifada de 1988 qui a provoqué la scission du polisario et la défection d’une grande partie des dirigeants aussi bien politiques que militaires, ce sont les jeunes qui ont repris le flambeau de la contestation, au risque de leur vie, pour scander des revendications on ne peut plus légitimes :
– L’Algérie doit lever la main sur les camps des séquestrés et laisser les populations sahraouies prendre, souverainement, les décisions conformes à leurs aspirations;
– La direction du polisario doit rendre des comptes pour toutes les tragédies vécues dans les camps de Tindouf et être jugée pour trahison des intérêts des populations sahraouies;
– La tenue d’un congrès extraordinaire du polisario dans le but d’entamer un vrai débat sur les projets qui conviennent le mieux aux populations sahraouies et élire, démocratiquement, une nouvelle direction reflétant réellement les sensibilités existantes dans les camps et capable de défendre les aspirations profondes de tous les Sahraouis, où qu’ils se trouvent, loin de toute tutelle ou mainmise étrangère.
A travers ce communiqué, c’est un cri de détresse que nous lançons aussi bien aux instances internationales, notamment à l’ONU et à l’Union européenne, qu’à l’opinion publique mondiale : les sbires du polisario sont en train de commettre un génocide dans les camps de Tindouf. Les informations dont nous disposons font état d’une véritable répression qui a provoqué des dizaines de blessés et de nombreuses arrestations parmi les manifestants, dont plusieurs femmes, en plus des tentes saccagées. Une véritable terreur règne sur les camps assiégés de toute part par l’armée algérienne qui a coupé le téléphone pour isoler les camps du reste du monde.
C’est un appel que nous lançons à toutes les associations des droits de l’Homme et à toutes les personnes éprises de liberté et de justice pour envoyer des commissions d’enquête afin de briser le mur du silence imposé aux nôtres et rapporter la réalité de ce qui se passe réellement sur le terrain. Nous ne cesserons jamais de le dire et de le répéter : le meilleur service que l’Algérie peut apporter aux populations sahraouies est de les laisser décider eux-mêmes de leur avenir. Les généraux algériens, qui mènent toute cette campagne et dépensent autant de pétrodollars pour acheter la reconnaissance de certains pays, ne font pas cela pour les beaux yeux des Sahraouis comme ils prétendent. S’ils étaient sincères dans leurs convictions, ils devaient d’abord appliquer les principes qu’ils prétendent défendre chez eux et avec leur propre peuple. Comme tout le monde le sait, au moment où Alger gaspille des milliards de dollars pour acheter des armes, le peuple algérien vit dans la misère, le chômage bat son plein au milieu des jeunes, les journalistes sont emprisonnés par dizaines, les aspirations berbères sont bafouées…
Basta ! Assez de cette politique hypocrite et de cette cécité politique qui encourage le maintien des populations sahraouies dans les camps de Tindouf, sur le territoire algérien, comme otages dans une région isolée et déserte où toutes les exactions sont permises et peuvent être exécutées dans le plus grand silence.
Basta !
Ça suffit. Nous réclamons de la communauté internationale de se réveiller pour sauver les populations sahraouies à Tindouf qui n’ont que trop souffert et qui réclament la levée du siège qui leur a été imposé et le droit de s’exprimer librement loin des pressions de la direction actuelle du polisario dont la dépendance vis-à-vis des généraux algériens n’est plus à prouver. BASTA!

El Moussaoui Sidi Salem (Tit)
Association Al Minbar Assahraoui pour l’unité et la fraternité – Laâyoune

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *