Tiznit veut retenir ses médecins

Tiznit veut retenir ses médecins

Une initiative du RNI pour les encourager à travailler en milieu rural

La santé est un chantier qui occupe une place importante dans les priorités du parti du Rassemblement national des indépendants, comme en témoigne l’initiative pionnière au niveau national lancée jeudi par le conseil provincial de Tiznit présidé par le Rniste Abdellah Ghazi et qui consiste en un nouveau mécanisme provincial visant l’incitation des cadres médicaux à s’installer dans les zones rurales et montagneuses, dans l’objectif d’améliorer la situation du secteur au niveau du monde rural et garantir le droit à la santé.

Ce mécanisme approuvé par conseil provincial de Tiznit lors d’une session extraordinaire tenue le 11 avril 2018 est le fruit d’une convention de partenariat avec la direction provinciale de la santé et la Fondation Joud pour le développement, et porte sur une série d’incitations financières au profit des médecins et infirmiers du secteur privé et public pour les encourager à s’installer dans les régions éloignées de cette province très vaste.

D’un montant global de 8 millions de dirhams étalé sur quatre ans et financé par le conseil provincial et la Fondation Joud pour le développement (4 millions DH chacun), le mécanisme bénéficiera à plus de 160 cadres médicaux de la province de Tiznit et qui a été répartie en trois zones géographiques selon l’éloignement du centre : 30 km pour la zone A, entre 30 et 70 km pour la zone B, et plus de 70 km pour la zone C. Les primes proposées au profit des médecins pour ces trois zones sont respectivement de l’ordre de 1.200 DH, 1.800 DH, et 2.500 DH. Pour les infirmiers elles sont de l’ordre de 500 DH, 750 DH et 1.000 DH. Tandis que les chauffeurs devront toucher une prime forfaitaire de 300 DH. Le mécanisme instaure des visites mensuelles dans les cercles d’Anezi et Tafraout qui seront assurées par des médecins spécialistes et qui devront effectuer 30 consultations au minimum lors de chaque visite contre une prime fixée à 600 DH. Par ailleurs, une partie du budget mobilisé dans ce cadre sera consacrée à l’amélioration des conditions de travail et de logement des cadres concernés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *