Tourisme : la vision 2010 handicapée

Par sa « Vision 2010 », le Maroc table sur 10 millions de touristes. Décryptage : en matière d’emploi, quelque 72.000 postes seront créés. C’est dire combien l’entreprise est ambitieuse. Mais c’est dire aussi tous les efforts qu’une telle ambition nécessite en matière de formation et de professionnalisation continue des métiers du tourisme, à savoir l’hôtellerie et ses différentes formes d’hébergement, la restauration, les agences de voyages, le transport touristique et les guides touristiques. Et c’est d’ailleurs du côté de la formation que la situation se complique.
Nos ressources en matière de tourisme et d’hôtellerie sont certes qualifiées. Certaines formations sont même reconnues dans les pays européens où de plus en plus de nos diplômés migrent chaque année. Le hic est qu’on n’en forme pas assez, pour l’instant en tout cas.
Entre 2001 et 2005, le nombre d’inscrits dans les établissements de formation professionnelle hôtelière et touristique a progressé de 55% (soit 8 000 inscrits), et celui des lauréats de 70% (5 500 lauréats en 2005). Les chiffres sont certes en progression, mais ils restent bien en dessous de l’offre, énorme, qui se profile à l’horizon. Cependant, selon le département du Tourisme, les choses sont en train de changer. À partir de 2007-2008, le marché de l’emploi devrait accueillir chaque année une moyenne de 10.000 lauréats.
C’est dans cette perspective qu’un Plan de développement intégré (PDI) a été élaboré, impliquant l’ensemble des partenaires concernés. Le plan prévoit l’augmentation de la capacité d’accueil du dispositif de formation grâce à l’extension de 12 établissements publics de formation et à la création de huit nouveaux établissements, dont un Centre de développement des Compétences.
 Rappelons que le Maroc compte actuellement 16 établissements sous la tutelle du ministère du Tourisme, 8 établissements sous la tutelle de l’OFPPT et pas moins de 28 établissements privés.

Zoom sur l’ISIT de Tanger
Aujourd’hui, le principal opérateur de formation des cadres pour le secteur du tourisme est l’Institut supérieur international de tourisme de Tanger (ISITT), l’un des 14 centres agréés par l’Organisation mondiale du tourisme, qui met annuellement sur le marché environ 250 lauréats. Récemment, un chantier de repositionnement de l’ISITT a été lancé en coordination avec les universités et le secteur privé.
Il prévoit l’alignement de l’ISITT sur la réforme nationale licence – Master, le positionnement de l’offre de formation sur les métiers de la gestion hôtelière et de la gestion de la restauration, l’amélioration qualitative de l’offre sur les métiers « classiques » du tourisme ainsi que l’élargissement de l’offre de formation aux nouveaux métiers de l’hôtellerie et du tourisme (gestion d’un centre de conférences, d’un golf…).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *