Trafic de psychotropes à Tanger : La police ratisse large

Trafic de psychotropes à Tanger : La police ratisse large

Plusieurs saisies de comprimés dans certaines zones jugées sensibles

Ce genre d’opération «s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par la préfecture de police de Tanger pour lutter contre les drogues et les substances psychotropes de toutes sortes».

La cité du détroit est parmi les villes où le trafic et la consommation des psychotropes font des ravages. A cet effet, la police judiciaire de Tanger poursuit le renforcement de ses contrôles dans les différents points noirs ciblés dans le cadre de la lutte contre la recrudescence de ce fléau. A la suite de récentes descentes policières, plusieurs saisies de comprimés psychotropes ont été effectuées dans certaines zones jugées sensibles, dont celles situées au niveau de la gare routière, Msala et les autres zones relevant de l’arrondissement Béni Makada.

Dans ce même contexte, les éléments de la police judiciaire du deuxième district de Béni Makada à Tanger sont parvenus, dernièrement, et dans le cadre de deux opérations distinctes, à mettre hors d’état de nuire deux personnes en possession d’un total de 1.604 comprimés. Sur la totalité de cette quantité saisie au cours de ces deux interventions policières, 1.004 comprimés de toutes sortes ont été interceptés au cours d’une opération de ratissage menée, mardi soir dernier, par les mêmes services sécuritaires. Ce genre d’opération «s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par la préfecture de police de Tanger pour lutter contre les drogues et les substances psychotropes de toutes sortes», selon un communiqué émis dernièrement par la police judiciaire de Tanger.

Cette opération s’est soldée par l’arrestation d’une personne dans le quartier populaire Laazifat, et ce sur la base des informations liées à son implication dans le trafic des stupéfiants. Elle a été arrêtée en possession de la récente quantité saisie (1.004 comprimés psychotropes) et de 12 capsules de cocaïne. Les mêmes données policières font part que le mis en cause est âgé de 39 ans et ayant des antécédents judiciaires. Le suspect a été, au moment de son arrestation, en possession d’une somme d’argent, tirée de ses activités liées au trafic d’autres types de drogue.

Le reste, soit 600 comprimés psychotropes (de type ecstasy), a été saisi, lundi 15 janvier, par les éléments de la police du deuxième district. Un vingtenaire a été appréhendé, dans le cadre de cette deuxième opération, et au niveau du quartier Al Amal dans la zone d’Aouama. Les services sécuritaires ont, selon la même source, réussi, suite à un piège tendu au suspect, à l’arrêter en flagrant délit, et ce en possession de cette deuxième quantité de comprimés saisie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *