Transit 2004 : La dernière ligne droite

Transit 2004 : La dernière ligne droite

Demain, vendredi 28 mai, la commission mixte maroco-espagnole se réunira à Tanger pour discuter de l’opération Transit 2004 des Marocains résidents à l’étranger (MRE), qui débutera le 15 juin prochain. Chaque année, environ deux millions de MRE se rendent au pays et la majorité d’entre eux passent par l’Espagne. D’où l’intérêt d’impliquer les autorités espagnoles.
La réunion de Tanger devrait être présidée par les deux ministres de l’Intérieur marocain et espagnol, respectivement, El Mostafa Sahel et José Antonio Alonso Suárez. « Tous les services concernés par cette opération seront présents à cette réunion », assure Nouzha Chekrouni, ministre déléguée, chargée des Marocains résidents à l’étranger (MRE). La ministre précise que la mobilisation est générale, non seulement au Maroc mais également en Espagne. Et pour cause, l’actuel ministre de l’Intérieur ibérique a mobilisé des moyens considérables pour la réussite de cette opération. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: « 11.000 agents de la Guardia Civile ont été mobilisés pour l’opération Transit 2004, sans compter neuf ambulances et des tonnes de médicaments », souligne Nouzha Chekrouni. Du côté marocain, la mobilisation est également intense. L’action du département de Nouzha Chekrouni sera axée sur trois fronts principaux. Premièrement, au niveau des représentations diplomatiques et consulaires. Chekrouni a été on ne peut plus claire : les MRE ne doivent plus s’embourber, à la veille de leur départ vers le Maroc, dans des tracas administratifs. C’est la raison pour laquelle des instructions ont été données aux ambassades et consulats du Maroc pour que les passeports et autres documents administratifs soient délivrés dans des temps record.
Deuxième pilier de l’action de Chekrouni: la sensibilisation. En effet, plusieurs campagnes médiatiques seront lancées au Maroc et dans les pays européens afin d’éviter aux Marocains tous les désagréments du voyage, en leur assurant essentiellement un maximum de sécurité. Enfin, le dernier front de l’action Chekrouni consiste à travailler avec l’ensemble des partenaires marocains et espagnols pour la réussite de l’opération Transit 2004. La réunion de Tanger s’inscrit, justement, dans le cadre de la concertation entre les autorités marocaines et espagnoles.
Pour ce qui est du secteur transport, le directeur de la marine marchande, Azzedine Diouri, a souligné que le souci premier du ministère est de « diversifier les points de passage ». D’où l’idée d’ouvrir deux nouvelles lignes maritime: Tanger-Port Vendre (près de Perpignan) et Nador-Napoli. En outre, la direction de la marine marchande a décidé d’encourager l’introduction des Fast-Ferry. En plus de deux lancés lors de l’opération Transit 2003, un troisième Fast-Ferry devrait être opérationnel cette année. Par ailleurs, le principe de l’interchangeabilité des billets sera maintenu.
A noter que la Commission de l’information issue du Comité national chargé de l’opération transit-2004 a tenu une rencontre, mardi dernier à Rabat. Cette rencontre a été consacrée, notamment, à la mise en place d’une stratégie d’information globale. La représentante de la Fondation Mohammed V pour la solidarité a souligné que la Fondation organisera une caravane pour les enfants résidents en Belgique et en France et dont l’âge se situe entre 8 et 12 ans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *