Transmission : «Oxyjeunes»

Ils sont jeunes -entre 20 et 25 ans- tous issus d’un milieu populaire de Casablanca. Certains d’entre eux travaillent, d’autres sont encore étudiants… Ils ont en commun d’être particulièrement versés –et doués- dans le domaine artistique. Habitués à se réunir dans «leur» café, ils n’en finissaient plus de «refaire le monde», de se donner des raisons d’y croire, des raisons d’espérer.
Parfois ils n’arrivaient pas à imaginer un avenir, ou tout simplement à s’imaginer un avenir même : alors rêves d’immigration ? tendance à se résigner, à se replier sur eux-mêmes ? fuite en avant…? Toujours est-il que cette quinzaine de jeunes, à force de discussions, de «prises de tête» mais aussi de rencontres avec d’autres jeunes, de Hay Mohammadi, de Derb Sultan, de Aïn Sebaâ… a décidé de prendre son sort en mains et pour cela d’être utiles à eux-mêmes en étant utiles aux autres. Aux autres jeunes plus particulièrement. Pour cela ils ont créé l’Association «Oxyjeunes», (ce nom est d’ailleurs un programme à lui tout seul), basée au quartier Oulfa cette association socio-culturelle, va s’employer à l’image des autres associations de jeunes créées ces derniers mois, à proposer à la jeunesse de cette cité de Casablanca de participer à toutes sortes d’activités culturelles, sportives, civiques.
Vers leurs talents personnels les jeunes de Oxyjeunes» vont d’ailleurs mettre tout spécialement l’accent sur les activités artistiques. Ils prennent d’ailleurs leur rôle très au sérieux, et multiplient réunions, discussions animées, brainstorming… pour optimiser leurs objectifs. Ayant eu la possibilité -et la chance- de poursuivre des études ils veulent devenir un exemple, un modèle, pour les autres jeunes de leur quartier, et ne plus laisser ceux-ci face aux seules images de l’échec, si fréquentes dans les quartiers populaires. Déjà, ils sont en train d’aménager un local de 70 m2 –un ancien cyber-café- en plein coeur de Oulfa, qui a ainsi vocation à devenir local associatif, centre culturel et lieu de rencontre. Ces jeunes à l’initiative de la création de «Oxyjeunes » le constatent, ils ont déjà «évolué» dans leur tête, ils ont déjà «bougé» dans leurs esprits : la passivité devant la vie, devant leur vie, est en train de faire place à l’activité.
Leurs sujets de conversation ont changé, ces sujets sont devenus plus « sérieux », plus constructifs…Ils y croient ! Et veulent faire partager ce sentiment à d’autres jeunes. Ils savent que tout ne sera pas facile et que les moments de découragement alterneront sûrement avec les instants d’exaltation, mais ils ont la foi dans ce qu’ils ont entrepris… Alors Hatim, Amin, Reda, Tarik, Abdou, Hicham… bon courage et bonne chance.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *