Travail domestique : une loi avant fin 2006

Travail domestique : une loi avant fin 2006

La loi réglementant le travail domestique au Maroc est prévue pour la fin de cette année. Durant deux journées, les 17 et 18 juillet à Rabat, le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle s’est penché sur la question en collaboration avec le Programme de l’élimination du travail des enfants BIT/IPEC, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et le projet ADROS.
« Nous avons besoin d’une loi spéciale prenant en considération la nature particulière de ces travailleurs domestiques », a annoncé Mustapha Mansouri, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle à l’ouverture de ce séminaire.
A cet effet, M. Mansouri, très sensible au problème des bonnes au Maroc, a défini sept points essentiels dans l’élaboration de ce projet. «Il s’agit du cadre contractuel, l’âge minimum, les conditions de travail, le salaire, la protection sociale, les pénalités en cas d’infractions et enfin le département chargé du contrôle», a-t-il ajouté. Ainsi, et à l’issue de ce séminaire sur "Le travail domestique au Maroc : pour une réglementation appropriée", les participants devront poser les jalons de cette loi tant attendue.
«Les travaux de ce séminaire prendront fin le mardi 18 juillet en fin de journée. Et c’est à ce moment-là qu’on pourra avoir les propositions et recommandations formulées pour la conception d’une loi sur la réglementation du travail domestique prévue pour fin 2006», tient à préciser de son côté Lahcen Haddad, directeur du projet ADROS. Par ailleurs, les organisateurs de cette rencontre ont tenu à rassembler des experts en la matière aussi bien nationaux qu’étrangers.
Des membres du Bureau international du travail (BIT) en matière de travail domestique, des partenaires sociaux, des représentants des institutions internationales et des divers départements ministériels concernés, ainsi que des ONG prennent part aux ateliers de ce séminaire.
Quel âge pour l’admission au travail domestique ? Quelles conditions pour un travail domestique décent ? Quelle protection sociale pour les travailleurs domestiques? Quels systèmes de contrôle et de suivi pour ce type d’activité? Ce sont-là les principaux thèmes de cette rencontre organisée dans le cadre du parachèvement du cadre juridique régissant le travail et en application de l’article 4 de la loi N°65-99 prévoyant une loi pour les employés domestiques.


 Travail domestique et enfance


Cette future loi sur le travail domestique concerne les employés de maison. La définition concerne donc les jardiniers, cuisiniers, gardiens de maison, femmes de ménage…tout ceux qui travaillent intra-muros, selon les termes de l’Unicef Maroc. Cette organisation veut mettre d’accent sur le travail des enfants, chiffres à l’appui. En effet, des études estiment le nombre des petites bonnes de moins de 15 ans entre 66.000 et 88.000, avec 13.500 dans le Grand Casablanca. Elles travaillent plus de 67 heures par semaine et sont exposées aux différents risques d’exploitation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *