Trois dangereux criminels sous les verrous

Saïd.L, Ali. B et Aziz.E, âgés respectivement de 25, 23, et 28 ans, résidant dans la localité de Karia, semaient la terreur à Tabriket, un quartier populaire de Salé qui a toujours constitué un lieu de prédilection pour ces fous furieux. Ils agressaient les habitants de cette région à l’aide d’armes blanches, le visage masqué en cagoule pour échapper à toute identification possible. Ils ont à leur actif plusieurs victimes dont certaines ont été hospitalisées suite à des blessures graves. Ces trois nervis s’attaquaient à tout le monde, sans la moindre distinction entre hommes, femmes, enfants ou vieillards ; pour peu qu’ils représentent à leurs yeux quelque valeur pécuniaire. Leur stratégie criminelle consiste à ourdir des guets-apens avant le lever du jour ou tard dans la nuit, au moment où la circulation des passants se fait de plus en plus rare. Pour chaque opération, deux d’entre eux repèrent des proies potentielles, pendant que le troisième fait le guet à quelques dizaines de mètres en vue de donner l’alerte en cas de patrouille policière. Pas moins de 30 victimes à Salé sont tombées dans leurs embuscades avec pertes et fracas. Elles se sont faites dépouiller et de leurs effets personnels et de leurs porte-monnaie. Et gare à ceux qui crient à l’aide ou montrent la moindre résistance à leur égard. Pour avoir agi de la sorte, nombre d’entre eux se sont retrouvés à l’hôpital dans un état traumatique, présentant des lacérations au niveau du visage ainsi qu’à d’autres parties du corps. Combien de fois même, ces suppôts de Satan ont-ils laissé leurs «gibiers déplumés», gisants sur la voie publique, sans se soucier le moins du monde de ce qui pourrait leur advenir, suite à leur agression à l’arme blanche. Le plus dramatique en tout cela, c’est qu’au moment de leurs dépositions auprès des services de police à Salé, tous les plaignants portaient plainte contre des quidams aux traits inconnus. Par conséquent, toutes identifications à dessein d’entamer des poursuites judiciaires deviennent d’une extrême difficulté. Cependant, en ce jour du 12 novembre, la surveillance sans relâche des limiers de la Sûreté nationale à Salé va porter ses fruits. En fait, vers le coup de 2 h du matin, les 3 lascars ont été pris au dépourvu en train de rudoyer un vendeur ambulant dans la localité de Tabriket. Lors d’une traque de quelques minutes, ils ont pris leurs jambes à leur cou, mais ils ont été forcés de se rendre à cause de leur essoufflement. Ils ont été déférés devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat pour répondre de leurs forfaits.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *