Trois gendarmes et dix membres d’un groupe islamique armé tués

Trois gendarmes et dix membres d’un groupe islamique armé tués

Dix membres présumés d’un groupe islamique armé et trois gendarmes ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi, dans un affrontement dans le sud algérien, à Madjrouna, à la frontière entre Béchar et Ghardaïa, (980 km au sud-ouest d’Alger), a-t-on appris de sources officielles. Selon ces sources, dont un responsable élu de Béchar et un responsable de la sécurité, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, le groupe circulait en convoi, à bord de quatre véhicules tout terrain bourrés d’armes lourdes, de Kalachnikovs, de munitions et de médicaments, se dirigeant vers le grand sud en passant par Ghardaïa. Ayant constaté qu’ils étaient pistés par les forces de sécurité, ils s’étaient réfugiés dans un endroit montagneux difficile d’accès dans le grand erg occidental.  Les forces de sécurité combinées, armée et gendarmerie, appuyées par des hélicoptères, ont encerclé le groupe avant de lancer l’assaut, qui a duré plusieurs heures et s’est également soldé par la mort de trois gendarmes, trois autres ayant été blessés.            
Selon le témoignage de l’élu, parmi les dix islamistes présumés tués, trois seraient de nationalité étrangère. Les cadavres transférés à la morgue de l’hôpital de Ghardaïa étaient en voie d’identification. Pour rappel, cinq hommes armés présentés par les autorités comme des terroristes avaient été tués par une patrouille de l’armée algérienne qui leur a tendu une embuscade dans la localité de Hassi Fdoul, dans le département de Djelfa, auprès du commandement de gendarmerie locale. Six hommes armés circulant à bord d’une camionnette étaient pris en filature depuis le département d’Aïn Defla, par des militaires en civil qui étaient en contact avec leurs collègues de Djelfa, postés en embuscade à l’entrée de la localité de Hassi Fdoul. 
Refusant de se rendre après les sommations d’usage, les militaires ont ouvert le feu sur la camionnette, tuant sur le coup quatre terroristes, alors que les deux autres prenaient la fuite durant l’accrochage, selon les gendarmes. 
Les deux fuyards ont été rattrapés à l’issue d’une course poursuite dans la ville de Hassi Fdoul. L’un des deux a été abattu à l’entrée du marché de la ville tandis que l’autre, blessé, s’est rendu. Ces hommes armés présentés comme des terroristes se déplaçaient entre les départements limitrophes de Tissemsilt, Aïn Defla et Djelfa où ils devaient commettre des attentats, avait affirmé un responsable de la gendarmerie locale, précisant que «les services de sécurité les avaient à l’oeil depuis plusieurs jours». Au cours de cette opération, les forces de sécurité avaient saisi des armes de poing et des munitions, selon cette même source.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *