Troubles digestifs

En s’attaquant aux germes responsables d’une infection, les pathogènes, les antibiotiques s’attaquent aussi à ceux de la flore intestinale qui, eux, protègent l’être humain et participent à ses fonctions digestives.
Ces effets secondaires ne sont ni systématiques, ni toujours égaux : selon la nature de l’antibiotique prescrit par le médecin, sa voie d’administration, le nombre d’antibiotiques administrés en même temps et la durée de l’antibiothérapie, selon enfin l’âge du patient, les enfants de moins de six ans et les personnes de plus de 65 ans sont particulièrement exposés ; ces troubles digestifs, diarrhées principalement, seront plus ou moins marqués… et leurs symptômes plus ou moins sévères.
La plupart du temps, leur évolution est bénigne. Mais les diarrhées ne doivent pas être mésestimées, pour autant. Il arrive que se développe la gravissime «colite pseudomembraneuse». Celle-ci est liée à la prolifération d’un germe particulier nommé, sans doute pas par hasard…, Clostridium difficile… Les toxines libérées par cette bactérie provoquent des diarrhées profuses, très abondantes, qui nécessitent l’administration en urgence d’un traitement intensif.
Les spécialistes soulignent qu’il est inutile pour la personne de se reposer sur des aliments probiotiques sous forme de boissons ou de yoghourts pour se prémunir de ce type d’inconvénient. La démarche serait illusoire, car les quelques ferments présents dans ces aliments ne résisteront pas eux-mêmes à l’antibiotique ! Seul le médecin, indiquent-ils, s’il le juge nécessaire, pourra prescrire un « médicament probiotique » qu’il adjoindra au traitement antibiotique pour prévenir ces diarrhées. Délivré uniquement en pharmacie, dûment contrôlé et dosé, c’est un médicament à part entière : il fait partie de l’ordonnance et justifie la même observance..

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *