Tué le jour de la fête du mouton

Safi. Miloud et Mustapha demeurent au quartier communément appelé Village Antonio Villette. Bien qu’ils soient voisins, ils n’entretiennent aucune relation. Et ce pour plusieurs raisons; d’abord Mustapha est l’aîné de Miloud d’une vingtaine d’années. Ce père de trois enfants ne fréquente pas trop le quartier, il n’y rencontre ni amis, ni voisins. Il se contente d’y passer quand il sort ou rentre chez lui et se contente également de dire bonjour aux commerçants.
De son côté, Miloud, sans niveau scolaire, sans emploi fixe, qui se débrouille pour gagner sa vie, passe le plus clair de son temps au quartier, en compagnie des jeunes qui consomment du haschich et du vin. Ce jeune de vingt ans qui jouit d’une mauvaise réputation n’hésite pas à se bagarrer quand il s’enivre ou quand il avale des comprimés psychotropes. Les voisins se sont plaints à maintes reprises auprès de ses parents. Mais en vain. A chaque fois qu’il se drogue, il perd les pédales et commence à insulter, à injurier, à tenter de violenter tout le monde. Et personne n’ose lui reprocher ses comportements violents, ni ses injures abjectes.
Le jour de l’Aïd Al Adha, les habitants du quartier Village Antonio Villette, étaient, à l’instar de tous les Musulmans, pleins de joie. Mustapha également a passé un bon matin chez lui avec sa femme et ses trois enfants. Ils ont sacrifié leur mouton et ont déjeuné ensemble, avant que Mustapha sorte pour rendre visite par la suite à des membres de sa famille. Le soir, il est retourné chez lui pour converser, bavarder, rigoler avec ses trois enfants et sa femme. Ils attendaient le dîner.
Au fil des minutes, il a commencé à entendre des injures et des insultes contre tous les habitants du quartier. En ouvrant la fenêtre, il a remarqué le jeune Miloud qui criait en insultant tous ses voisins, en lançant des mots abjects. Il a refermé la fenêtre et a tenté de ne pas réagir contre Mustapha. Ce dernier a commencé à s’enivrer après avoir participé avec sa famille à égorger le mouton et avoir déjeuné. Il avait acheté une bouteille de vin rouge et quelques bières de chez un “Guerrab“ (marchand clandestin de boissons alcoolisées). Après avoir vidé les bouteilles, il a commencé à crier, à menacer les habitants, à les insulter. Personne n’a pu s’approcher de lui et lui demander de se taire et de regagner sa maison pour dormir.
Mustapha, qui était en compagnie de sa femme et de ses enfants n’a pas pu supporter d’entendre ces mots abjects. Il a tenté, dans un premier temps, de descendre de chez lui et de s’adresser à Miloud pour lui demander de se calmer. Seulement, son épouse l’en a empêché. Elle craignait qu’ils ne se disputent. Au fil des minutes, Miloud continuait à crier et injurier comme un chien enragé. Il ne voulait pas se taire, ni dormir. Rouge de colère, Mustapha a sauté de sa place pour se diriger vers la porte, l’a ouvert violemment avant de s’adresser à Miloud. Il lui a demandé de se taire, de ne plus prononcer de mots abjects, de se calmer et de respecter ses voisins.
Toutefois, Miloud s’est révolté et a commencé à l’outrager sans cesse. Lorsque Mustapha s’est avancé vers lui afin qu’il lui demande de ne plus l’injurier, Miloud a brandi un couteau qu’il cachait sous ses vêtements et l’a attaqué pour lui asséner un premier coup, puis uns deuxième au niveau du coeur. Mustapha est tombé à terre pour passer, quelques minutes après, de vie à trépas. Miloud, qui a pris la fuite, a été arrêté deux heures plus tard par les éléments de la police judiciaire qui l’ont présenté à la justice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *