Tué pour un motif stupide

Tué pour un motif stupide

Lundi 20 octobre, 19h, deux jeunes hommes rentrent dans un café à El Jadida. L’un d’eux avance vers le garçon de café et lui chuchote quelques mots à l’oreille. Nul ne sait ce qu’il lui a dit. Les clients, qui sirotent leurs verres café et de thé, replongent dans la conversation. Nul ne se rend compte des deux jeunes hommes qui ont abordé directement le garçon de café. Tout à coup, le ton monte entre le garçon et les deux jeunes hommes. Les clients abandonnent leurs chaises, avancent vers les protagonistes, tentent de calmer leur tension et d’éviter l’irréparable. Mais le garçon de café continue de crier, insulter, injurier. Il n’arrive pas à maintenir ses nerfs. «je ne suis pas un proxénète fils de p…», vocifère-t-il. les clients tentent de faire sortir les deux jeunes hommes hors du café. Le garçon ne veut plus se calmer. Il saisit même une bouteille de limonade et les menace. Les clients ne savent pas encore ce qui est arrivé entre eux. Peu importe, puisque les protagonistes continuent à échanger les injures et veulent se bagarrer. Les clients arrivent enfin à faire sortir les deux jeunes hommes du café. Le garçon s’est mis à leur raconter l’histoire qui vient de se passer.«Ils viennent me demander de leur envoyer Fatima…je ne suis pas un proxénète…», leur confie-t-il. Fatima est une jeune de dix-sept ans, qui travaille dans ce café. Elle entretient une relation avec l’un des deux jeunes hommes, ainsi qu’avec d’autres. C’est une frivole qui ne rate aucune occasion pour se prostituer. Ce qui lui importe est l’argent et rien d’autre. L’un des deux jeunes venu la chercher l’a surpris à maintes reprises avec d’autres amants. Il le lui a reproché . Mais en vain. Au fil des jours, un malentendu avait eu lieu entre eux au point qu’il commence à la menacer . Comme si elle savait que son amant viendra la chercher, ce jour du 20 octobre. Pour l’éviter, elle s’est absentée de son boulot, laissant le garçon du café les affronter. Âgé de trent-deux ans, ce dernier jouit d’une bonne réputation parmi les clients. Seulement, il ne badine pas avec son honneur. Il respecte et apprécie tout le monde et veut également être respecté et apprécié. Raison pour laquelle, il s’est révolté quand les deux jeunes hommes lui ont demandé Fatima. Et sa révolte ne s’est pas encore calmée bien que les deux jeunes hommes aient disparu. Mais, leur disparition n’a pas duré longtemps. Ils reviennent une demi heure plus tard au café pour s’attabler. Quelques clients qui avaient assisté à l’incident entre eux et le garçon de café leur ont demandé de se calmer. Ils les ont rassurés qu’ils ne sont retournés que pour siroter un verre de thé et attendre l’arrivée de Fatima. Une fois, le même garçon de café venu leur demander leur commande, l’un des deux jeunes hommes brandit un couteau et lui assène deux coups successifs à la poitrine avant de prendre la poudre d’escampette. Une enquête est ouverte aussitôt et Fatima a été convoquée pour dévoiler l’identité des deux jeunes. Ils sont deux frères, Brahim et Abderrahim, âgés respectivement de vingt-cinq et de trente ans. Si ce dernier a été arrêté le lendemain, le premier n’a été alpagué qu’un mois plus tard. Il disparaissait pour se cacher à Casablanca, puis Azemmour et enfin à Ch’touka. Il a été déféré devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel d’El Jadida.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *