UMA : le Sahara marocain d’abord

UMA : le Sahara marocain d’abord

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, mardi au Palais Royal à Marrakech, le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelaziz Belkhadem, qui a remis au Souverain un message du président Abdelaziz Bouteflika. À l’issue de l’audience, le chef de la diplomatie algérienne a indiqué dans une déclaration à la presse que ce message porte sur les relations bilatérales entre le Maroc et l’Algérie et le prochain sommet de l’Union du Maghreb Arabe, ainsi que sur les questions d’intérêt commun. « Les propos de SM le Roi sur l’avenir prometteur des relations entre l’Algérie et le Maroc m’ont réjoui », a-t-il dit. Le responsable algérien a affirmé avoir perçu chez le Souverain un ferme attachement à l’édification de l’Union du Maghreb Arabe et à l’établissement de relations privilégiées et excellentes entre les deux pays, soulignant que l’Algérie et le Maroc partagent ce souci commun qui est de nature à servir les intérêts des deux peuples frères et à contribuer au règlement de toutes les questions en suspens qui, a-t-il dit, se dissiperont grâce à l’amitié entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le président Abdelaziz Bouteflika. Le ministre algérien était donc porteur d’un message du président Bouteflika invitant SM le Roi à participer au sommet de l’UMA qui devrait être organisé à Alger les 23 et 24 du mois courant. Un sommet qui risque d’être ajourné sine die à cause de plusieurs divergences au sein des pays membres de l’organisation maghrébine. Rappelons que l’attitude algérienne hostile à l’égard de l’intégrité territoriale du Maroc est l’un des obstacles majeurs qui bloquent le processus d’association politique et économique des pays de l’Union maghrébine. La position du Maroc sur cette question a été clairement précisée par SM le Roi dans le discours qu’il a prononcé à l’occasion de l’ouverture des travaux du Sommet du forum 5+5 organisé à Tunis, les 5 et 6 décembre. Le Souverain avait alors affirmé que pour gagner le pari de l’édification de l’Union du Maghreb Arabe (UMA), il est impératif de dépasser les obstacles qui se dressent devant cet objectif, à travers un règlement pacifique négocié, consensuel et définitif du conflit artificiel créé autour de l’intégrité territoriale du Maroc. SM le Roi avait réitéré l’attachement du Maroc à l’édification d’une Union maghrébine forte est efficiente, soucieuse des intérêts vitaux de ses membres et garantissant leur unité, leur stabilité et leur développement durable. Pour le Royaume, a affirmé le Souverain, la concrétisation de l’Union maghrébine constitue « un objectif de la plus haute importance, en ce sens qu’elle représente un choix stratégique pour relever les défis présents et à venir et répondre aux attentes des peuples maghrébins qui aspirent à l’unité, à la complémentarité et à l’intégration ». La position du Maroc est donc on ne peut plus claire. L’édification de l’UMA est un choix stratégique, mais il doit être construit sur des bases solides de confiance mutuelle et un règlement définitif de la question de l’intégrité territoriale du Maroc dans le cadre de négociations politiques engagées entre le Maroc et l’Algérie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *