Un acte de souveraineté

SM Le Roi Mohammed VI effectuera la semaine prochaine une visite dans les provinces du sud. Le souverain se rendra dans la ville de Dakhla le mardi 5 mars et à Laâyoune le mercredi 6 mars. A Laâyoune, SM le Roi prononcera un discours pour annoncer la création de l’Agence de Promotion et de Développement Economique et Social des Préfectures et Provinces du Sud du Royaume.
La visite royale dans les provinces marocaines du sud, troisième du genre depuis l’accession de SM Mohammed VI au trône, vient encore une fois souligner la sollicitude dont le souverain entoure cette partie du royaume. Elle marquera aussi à travers l’annonce de la création de l’Agence de Promotion et de Développement Economique et Social des Préfectures et Provinces du Sud du Royaume, l’intérêt croissant que le Maroc accorde au développement de ses provinces récupérées.
A travers l’activation de cette nouvelle agence, les provinces du sud bénéficieront du même mécanisme de développement que les provinces du nord du royaume. Un pas de plus qui marque, non seulement l’attachement du Maroc et de tous les Marocains à cette partie de leur patrie, mais aussi les efforts consentis pour que les provinces du sud puissent bénéficier du même élan de développement que le reste du royaume.
Mais, au-delà de ces initiatives, normales dans un pays souverain accordant les mêmes chances de développement à toutes ses parties, la visite royale à Dakhla et à Laâyoune, survient dans un contexte de mobilisation nationale contre les nouvelles tentatives algériennes visant à porter atteinte à l’intégrité territoriale marocaine. Elle apporte, si besoin en est, l’illustration de la vanité des thèses des ennemis de l’intégrité territoriale marocaine, qui continuent à caresser l’espoir que les provinces du sud marocain puissent faire l’objet de quelque partition que ce soit.
Cette fois encore, comme lors des autres visites royales dans la région, l’accueil qui sera réservé à SM le Roi clamera à la face de la communauté internationale que toute tentative de solution qui ne consacrerait pas la pleine souveraineté du Maroc sur ses provinces sahariennes, ne serait qu’une perte de temps supplémentaire dans une affaire qui aurait pu être résolue depuis le début. En attendant, et quoique puissent faire ceux dont les masques viennent de tomber après des années de comédie coûteuse pour la communauté internationale, comme pour l’avenir inéluctable d’une union du Maghreb arabe forte et compétitive, le Maroc continuera à exercer sa souveraineté légitime sur ses provinces du sud. Fort en cela de l’unanimité de toutes ses composantes politiques, économiques, sociales et de tous ses citoyens. Les ennemis de l’intégrité territoriale marocaine peuvent continuer à ourdir leurs complots et à s’agiter vainement. Leurs tentatives se fracasseront encore et toujours contre le front uni marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *