Un appel d’offres vient d’être lancé dans ce sens : La Mosquée Hassan II se refait une beauté

Un appel d’offres vient d’être lancé dans ce sens : La Mosquée Hassan II se refait une beauté

L’état poreux du travertin et les impuretés qu’il peut contenir peuvent conduire à son vieillissement rapide. Et ce en raison de l’environnement particulier qui l’entoure.

La Mosquée Hassan II, chef-d’œuvre de l’architecture arabo-musulmane, se trouve à la merci d’un environnement marin agressif. Partant de là, la fondation éponyme procédera bientôt à la mise au point de bétons haute performance colorés destinés à la confection des éléments d’ornement et de décoration des façades de cet édifice religieux de grande importance pour le Maroc. Ainsi, des études en laboratoire seront donc mises en œuvre selon cet appel d’offres tout récemment lancé. La maîtrise d’ouvrage de ce marché revient à la Fondation de la Mosquée Hassan II. C’est une mosquée dont les fondations ont été réalisées à sec, et la mise à l’eau a eu lieu en 1993. Elle a été construite au bord de l’Atlantique dans la ville de Casablanca sur un espace de 9 hectares.

Pour ainsi situer le contexte, les structures porteuses de la Mosquée Hassan II sont réalisées en béton armé et sont fondées sur un rocher d’excellente qualité, explique la fondation. Ses structures sont soumises à un environnement extérieur très agressif de nature à en accélérer le vieillissement. Ainsi, les façades extérieures de celles-ci comportent des habillages souvent constitués de travertin (à savoir roche calcaire utilisée dans la construction et présentant des petites cavités) en éléments plans ou sculptés fixés au béton au moyen d’agrafes en acier inoxydable. L’état poreux du travertin et les impuretés qu’il peut contenir peuvent conduire à son vieillissement rapide. Et ce en raison de l’environnement particulier qui l’entoure.

Ainsi, certaines pièces d’ornement des façades, en travertin, sont d’un poids tel qu’elles sont difficiles à manutentionner pour les démonter, vérifier leur état, celui de leurs fixations et éventuellement les changer, indique la Fondation de la Mosquée Hassan II. Afin de surmonter ces difficultés, il est envisagé de mettre au point un béton haute performance, coloré, à même d’offrir une apparence extérieure comparable à celle du travertin, précise la même source. Il pourra être utilisé pour la fabrication à l’aide de moules appropriés, de tous les éléments en travertin de chemisage ou d’ornement des façades, tout en ayant un poids nettement plus faible. De ce fait, les nouveaux éléments, en béton coloré, seront plus durables et plus légers, ajoute la fondation.

En termes d’échéances, l’ouverture des plis de cet appel d’offres s’effectuera le lundi 31 décembre 2018 au siège de la Fondation de la Mosquée Hassan II. Le Les prestations sont estimées à 600.000 dirhams. Ces études de laboratoire sont fixées à une durée de 6 mois. Notons que la conception de cette œuvre est le fruit d’une collaboration entre le cabinet d’architectes français Michel Pinceau et différents corps artisanaux marocains ainsi que la société française Bouygues sous les Hautes directives et orientations de Feu Sa Majesté Hassan II.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *