Un café avec…Ali Belhaj

Un café avec…Ali Belhaj

ALM : Désirez-vous un café ou un thé?
Ali Belhaj : Je prendrai bien un thé.
 
Aujord’hui, vous êtes président de la région de l’Oriental. Etant jeune, quelle carrière rêviez-vous d’embrasser ?
Tout sauf président de la région de l’Oriental. Sérieusement, la politique ne figurait pas parmi mes ambitions. Etant de la ville de Berkane, j’aspirais naturellement à plonger dans le même domaine que plusieurs générations de ma famille, l’agriculture.

Dernièrement s’est tenue la réunion des ministres maghrébins en marge de l’anniversaire de l’UMA. Etes-vous optimiste quant à l’avenir de cette union?
On n’a pas d’autres choix que d’être optimiste. Toutefois, il faut être réaliste, dans la région nous avons tellement eu de fausses annonces qu’on finit par devenir sceptique. On y croira le jour où ce sera fait.

Quel impact aurait l’ouverture des frontières sur la région de l’Oriental, si ouverture de frontières il y aura?
L’ouverture des frontières sera une grande bouffée d’oxygène pour la région de l’Oriental. Humainement, il est regrettable que des familles soient séparées et divisées sur les deux rives de ces frontières. Cette ouverture sera marquée par une réelle joie de retrouvailles. Le commerce va fleurir de façon potentielle, comme il est le cas au niveau de toutes les zones frontalières du monde. Pour ce qui est d’ordre économique, et là c’est un rêve qui me tient vraiment à cœur, il y a lieu de réfléchir à une stratégie d’intégration forte entre l’est marocain et l’ouest algérien.

Quelle évaluation faites-vous du dernier congrès du PAM ainsi que l’élection de Mustapha Bakkoury à la tête de ce parti?
C’est une excellente chose pour le parti. Mustapha Bakkoury va renforcer l’effort de restructuration du PAM. C’est un homme d’organisation, il va à la fois rationnaliser et rassembler les diversités qui caractérisent ce parti.  Bref, l’élection de Bakkoury est une bonne nouvelle pour la vie politique marocaine.

Que lisez-vous en ce moment?
«Repenser la pauvreté», c’est un excellent livre que je vous recommande d’ailleurs.

Avez-vous un message à adresser aux jeunes de l’Oriental?
Notre région est en retard sur beaucoup de choses certes, elle a été longtemps isolée et a souffert de plusieurs insuffisances dans le passé. Aujourd’hui, elle se rattrape et énormément de choses s’y produisent. De ce fait, j’appelle non seulement les jeunes de la région mais tous les acteurs à s’y intéresser. Ce n’est pas de l’euphémisme, je suis très optimiste quant à l’avenir de l’Oriental. Il est plus que prometteur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *