Un café avec… Alia Al Kasimi, ambassadrice de la cuisine marocaine à Seoul

Un café avec…  Alia Al Kasimi, ambassadrice de la cuisine marocaine à Seoul

«Aux USA comme en Corée, l’art culinaire marocain connaît un vrai succès»

Après ses études à l’Université Al Akhawayn, Alia Al Kasimi a quitté le Royaume pour un MBA aux Etats-Unis. C’est là que naît sa passion pour la cuisine. A l’époque, alors que sa grand-mère était de passage à New York pour lui rendre visite, elle décide de la filmer et commenter en anglais sa préparation de «Baghrir». La vidéo fait un véritable carton sur le Web et suite à plusieurs sollicitations, elle décide d’en réaliser d’autres. Aujourd’hui, résidant en Corée, Alia est une véritable ambassadrice de la cuisine marocaine. Avec plus de 220.000 abonnés, sa chaîne Youtube comptabilise plus de 51 millions de vues.

ALM : Café ou thé ?

Alia Al Kasimi : Je préfère prendre un bon thé à la menthe.

Vous résidez entre les États-Unis et la Corée du Sud. A-t-il été facile pour vous de faire connaître la cuisine marocaine?

Oui et en grande partie grâce à Internet. Il ne fait aucun doute aujourd’hui que cet outil technologique est devenu essentiel. La plupart d’entre nous l’utilisent dans leur travail. Les gens peuvent élargir ainsi leurs horizons et échanger avec différentes personnes partout dans le monde. C’est mon cas avec la cuisine marocaine qui connaît actuellement un vrai succès aux Etats-Unis comme en Corée du Sud. Je tiens à vous signaler que j’avais participé à une émission aux USA et j’ai été sélectionnée parmi les cinq premiers de cette compétition sur un total de 200 participants.

On entend souvent dire que la cuisine marocaine est l’une des meilleures au monde. Quel est le secret de cette distinction ?

La cuisine marocaine est une cuisine très subtile. C’est-à-dire que l’art culinaire marocain combine entre le salé et le sucré d’une manière très subtile et en même temps saine. Je peux citer comme exemple le couscous. Qu’il soit aux sept légumes ou aux oignons et fruits confits, le couscous reste un des plats bénéfiques. De plus, l’influence des différentes cultures présentes au Maroc (amazigh, arabe, etc.) fait que la gastronomie marocaine soit l’une des plus riches au monde.

Votre passage à l’émission «Sbah El Khir Ya Arab» a connu un franc succès. Parlez-nous-en…

C’était un passage très sympathique et en même temps très riche. J’ai rencontré beaucoup de femmes marocaines qui ont réussi leur carrière dans différents domaines, mais malheureusement qui sont dans l’ombre avec des réalisations importantes. J’ai constaté que les Émiratis avaient un faible pour la gastronomie marocaine et qu’ils étaient ravis de déguster le plat préparé lors de cette émission.

Vous êtes diplômée en marketing. Un lien entre cette discipline et la cuisine?

J’ai un MBA, et je trouve que les études peuvent faciliter notre tâche de bien manager ce qu’on fait. Et le marketing m’a beaucoup aidée à m’organiser dans ce que je fais. Mes études m’ont servi à innover dans la manière de communiquer avec un style particulier.

Comment ça se passe avec la cuisine indienne, sachant que votre mari est d’origine indienne ?

(Rire), vous savez, il y a une ressemblance entre la cuisine indienne et marocaine au niveau des épices et de quelques petits plats. C’est une cuisine qui se caractérise par sa variété de plats comme chez nous. D’ailleurs j’ai animé une émission en Inde qui a eu beaucoup de succès auprès des Indiens.

Des projets en cours ?

Je serai bientôt au Maroc pour animer une série de recettes dans une école de gastronomie. Je vais également sortir bientôt un livre qui sera présent sur le Web en langues arabe et anglaise.

1 Comment

  1. Al maghribi

    Bonne continuation, si toutes les femmes avaient un restaurant, ou on les aidait à avoir un restaurant, via des crédits ou des dons, il y aurait plus de prostituées au maroc, par contre celles qui se prostitueraient elles payeront des amendes chères

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *