Un café avec… Najia Adib

Un café avec… Najia Adib

ALM : Que désirez-vous boire ?
Najia Adib : Un jus d’orange bien frais. Comme je bouge toute la journée, j’ai besoin de tonus. De plus, je suis une mordue d’orange.

Et si c’était Luc Ferry qui vous invitait pour un jus d’orange ?
Je ne serais pas honorée. Il ne mérite même pas que j’échange le bonjour avec lui. Il se prend pour qui pour dénigrer le Maroc en plein plateau ? Luc Ferry mérite autre chose au lieu d’un jus d’orange.

Alors, que diriez-vous de DSK ?
Qu’ils laissent nos enfants en paix et partent «vider» leurs frustrations ailleurs. De plus, cette Nafissatou ne s’était pas rendu compte que DSK la violait ? Il est inconcevable qu’une femme en plein acte de viol ne crie pas, ne se défende pas… C’est une affaire trop ambiguë.

Après l’affaire DSK, que conseillez-vous aux personnalités marocaines ?
Qu’elles fassent le ménage elles-mêmes.

Selon vous, qui pourrait être «la Premier ministre marocaine» ?
Je nommerai Latifa Jbabdi, pour sa persévérance, son dynamisme et son excellent parcours.

Et si c’était vous ?
Hors de question. Je veux rester fidèle à mes principes.

Vous étiez au Liban dernièrement, est-ce pour une chirurgie esthétique ?
Le jour où je trouverai du temps pour me coiffer, changer mes espadrilles et passer un petit moment avec ma famille, je penserai à la chirurgie.

Que pensez-vous de l’image de la Marocaine au Moyen-Orient ?
Elle laisse à désirer. Vraiment certaines filles parties au Moyen-Orient nous portent préjudice. C’est notre rôle en tant qu’intellectuelles de changer ce cliché. Quand je me déplace là-bas, je fais tout mon possible pour présenter la véritable image de la femme marocaine : pudique, avertie et instruite.

Vous avez de beaux cheveux, comment les entretenez-vous ?
Toutes les filles de ma famille ont une belle chevelure. En ce qui me concerne, je n’accorde pas beaucoup d’attention à mes cheveux. Je ne les entretiens que si j’ai une émission télévisée.

L’Aïd approche, où en êtes-vous ?
J’opte pour un petit bélier ne dépassant pas les 1.500 dirhams. Cette année, je le passerai chez mon papa à qui je souhaite un prompt rétablissement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *