Un centre mobile de diagnostic du sida et des MST pour le Sénégal

Mercredi dernier à Dakar, un centre mobile de diagnostic de l’infection au sida et des maladies sexuellement transmissibles (MST), offert par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, disposant d’un équipement moderne, a été remis par la présidente de l’Association de lutte contre le sida ( ALCS), Hakima Himmich, à l’épouse du chef de l’Etat sénégalais et présidente de l’Association Education-Santé, Mme Viviane Wade. Lors de la cérémonie de remise de ce don, Mme Himmich a souligné que le geste de SM le Roi Mohammed VI est un témoignage très fort de l’amitié entre le Souverain et le président sénégalais, Me Abdoulaye Wade, et de l’amitié entre les peuples marocain et sénégalais frères. Elle a également exprimé son admiration pour l’engagement militant de l’épouse du président sénégalais, Mme Viviane Wade, et pour les réalisations importantes de l’Association Education- Santé qu’elle préside. Le centre remis mercredi au Sénégal, au nom de SM le Roi, dispose d’un équipement performant, comprenant deux salles de consultation, l’une pour les infections sexuellement transmissibles et l’autre pour le dépistage rapide du VIH, d’une salle d’attente équipée de matériel audiovisuel permettant la projection de films d’information et de sensibilisation sur la lutte contre ces infections, d’une climatisation et de deux groupes électrogènes lui donnant une grande autonomie de fonctionnement. Hakima Himmich a affirmé que ce centre permettra de toucher aussi bien les populations des agglomérations urbaines que celles des villages les plus reculés et pourra être utilisé lors des nombreuses campagnes de traitement d’autres affections qu’organise régulièrement l’Association Education-Santé, à l’initiative de Mme Wade. Mme Himmich a indiqué que dans sa grande sollicitude, SM le Roi a pensé également au budget de fonctionnement du centre mobile de diagnostic et l’a chargé de remettre à Mme Wade un chèque correspondant au budget de fonctionnement de cette unité médicale pendant une année. A cette occasion, Mme Wade a exprimé sa grande gratitude à SM le Roi pour ce geste de solidarité avec le Sénégal et qui vient appuyer les efforts déployés par l’Association Education-Santé en matière de lutte et de sensibilisation contre le sida. Elle a également exalté l’amitié entre le Souverain et le président Wade et la fraternité séculaire entre les peuples marocain et sénégalais, soulignant que ce don renforce davantage la solidarité permanente témoignée par SM le Roi et le Maroc à l’égard de son pays. Cette cérémonie s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Maroc à Dakar, Moha Ouali Tagma, du Premier ministre sénégalais et président du Comité national de lutte contre le sida, Hadjibou Soumaré, des ministres sénégalais de l’Education, de la Santé et de la Famille et d’éminents universitaires et médecins.  Hakima Himmich a relevé que le Maroc est l’un des rares pays à faible prévalence de l’infection à VIH à bénéficier, en matière de lutte contre le sida, d’un soutien politique au plus haut niveau, précisant que ce soutien a été exprimé à maintes reprises par le Souverain. Elle  a également rappelé l’inauguration par SM le Roi en novembre 2002 de l’hôpital du Jour du service des maladies infectieuses du CHU Ibn Rochd à Casablanca, service de référence pour la prise en charge des personnes vivant avec le VIH, équipé par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité. Elle a ajouté que SM le Roi a largement contribué à la lutte contre la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH en leur manifestant sa compassion et son soutien et de préciser  que grâce au Haut patronage du Souverain, le Maroc a été le premier pays, avec la France, à organiser avec succès un Sidaction. La présidente de l’Association de lutte contre le sida ( ALCS), Hakima Himmich a indiqué que grâce à l’engagement politique de SM le Roi, l’ensemble des ministères se sont engagés aux côtés du département de la Santé dans la lutte contre le sida, la faisant ainsi progresser de façon spectaculaire. Elle s’est réjouie du fait que les programmes de lutte contre le sida au Sénégal et au Maroc, soient donnés en exemple par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’ONUSIDA. Le problème de la difficulté d’accès aux tests de diagnostic de l’infection à VIH demeure une préoccupation majeure, a-elle souligné.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *