Un centre pour enfants abandonnés

L’association En-nour pour enfants abandonnés oeuvre depuis sa création en juin 2001 pour la construction à Taza d’un centre d’accueil.
Fondée conformément aux orientations royales en matière de solidarité sociale avec le soutien des autorités provinciales et de la délégation du ministère de la Santé, l’association En-nour a frappé à plusieurs portes pour la quête de soutiens matériels et financiers nécessaires à la concrétisation de son projet ambitieux pour sauver les enfants abandonnés.
Cette ONG a, en effet, fait plusieurs démarches auprès de plusieurs départements, collectivités et mécènes notamment pour l’octroi d’un terrain ainsi qu’un soutien financier. Ces démarches ont porté leurs premiers fruits, puisque le ministère de la Santé a consenti d’octroyer une parcelle de terrain jouxtant le centre de santé urbain de Beit Gholam à Taza-El Jadida.
L’emplacement de ce terrain a été visité, dernièrement, par la directrice des hôpitaux et soins ambulatoires au ministère de la Santé, Mme Saida Jrondi en compagnie du gouverneur de la province, Ahmed Himdi, qui porte un vif intérêt à ce projet social.
L’Agence pour la Promotion et le Développement économique et social des préfectures et provinces du Nord (APDN) a donné également son aval pour contribuer au financement du projet en partenariat avec le département de la Santé et l’association En-nour. L’APDN s’est déjà distinguée par sa contribution au financement d’un centre d’hémodialyse à Taza à côté d’autres projets socio-économiques et son directeur général Hassan El Amrani a été sollicité par l’association pour un appui à la création du centre d’accueil pour enfants abandonnés.
Le mécénat s’est manifesté, de son côté, en apportaant son aide. Ainsi, une société, « Al Manar » de Casablanca, a fait don d’un chèque de 74.000 dirhams à l’association En-nour et dont la remise s’est effectuée au cours d’une cérémonie, organisée dernièrement au siège de la province.
En militant pour la création d’un centre d’accueil pour enfants abandonnés, cette ONG vise le transfert des enfants du local actuel, situé au sein d’un service de chirurgie à l’hôpital Ibn Baja et qui présente des risques d’infection et de contamination des petits pensionnaires.
L’association vise, par conséquent, la construction d’un centre indépendant adapté aux besoins des enfants, tant sur le plan de l’hygiène que de la sécurité, qui lui permettra de mener à bien son travail d’organisation administrative et relationnel.
L’association aspire à la mise en place d’une unité de suivi des dossiers d’adoption, la réalisation d’un fichier pour chaque enfant avec dossier médical, et la prospection de moyens pour assurer le financement permanent de ce futur foyer avec ses fonds propres alimentés par ses membres, les bienfaiteurs, les subventions des collectivités locales, des fondations et des entreprises. Le futur centre d’accueil, déjà conçu par l’association, sera doté de 3 dortoirs, d’une salle de jeux, d’une salle à manger, d’une cuisine, d’une lingerie, d’un bureau administratif. Le coût estimatif du projet, avec construction, aménagement et mise en service, est évalué à 1, 22 million de dirhams.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *