Un Club de l’Environnement dédié au développement durable

Un Club de l’Environnement dédié au développement durable

Parmi les projets qui ont été nominés dans la catégorie «Initiative» par le jury de la 2ème édition d’ «ALM Ecology Trophy» figure le Club de l’Environnement créé par l’Association Ribat Al Fath. Ce projet de contribution au développement durable du pays constitue un exemple d’ouverture sur l’espace national et international. D’ailleurs, cette structure fait partie de la Commission de l’urbanisme et de l’environnement. Fondé le 15 juin 2005, le Club de l’Environnement vise à contribuer à la mise en œuvre, dans notre pays, du concept du développement durable promulgué au Sommet mondial de Rio de Janeiro, ainsi qu’à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement promulgués par les Nations Unies. Cette structure se fixe également comme objectifs de renforcer la composante relative à la mise en valeur rationnelle de l’environnement de ces deux instruments internationaux et son intégration aux mécanismes de planification et aux actions du développement économique et social du pays. De surcroît, ses actions visent à la fois la sensibilisation des décideurs et le soutien pour la réalisation des programmes environnementaux des autres acteurs relevant notamment de la société civile. Quant à la démarche pour laquelle le club a opté, elle repose sur le principe de penser «globalement et agir localement». Ainsi, cette démarche distingue le club en tant que «force de propositions» et de «mobilisateur des opérateurs». De même, elle privilégie l’innovation et la communication. Par ailleurs, le champ d’action du club couvre toutes les composantes et tous les aspects de l’environnement. Il s’agit de toutes les formes de la biodiversité (climat et eau, sol et désertification, énergie et pollution de l’air), tous les types de déchets, l’environnement dans l’urbanisme et l’aménagement du territoire. Il en est de même pour les thèmes transversaux tels que la législation et la réglementation, les instruments économiques et financiers, ainsi que la recherche, la formation et l’information. Pour sa part, la stratégie de fonctionnement du club est progressive. Persuadé que, d’une part, l’environnement est un domaine vaste et complexe, et d’autre part, la conception d’activités orientées vers les décideurs requiert une grande compétence, le Club de l’Environnement a adopté une stratégie d’intervention en deux temps. Le premier, qui a duré environ trois ans, a été essentiellement consacré au renforcement des capacités des membres du club par l’organisation d’ateliers de réflexion en interne. Le deuxième temps, quant à lui, concerne des actions orientées vers les populations cibles, décideurs et société civile. Il est à signaler que le Club de l’Environnement entreprend plusieurs actions qui sont de nature à contribuer à la conception et la mise en œuvre des différentes composantes de l’environnement et à leur intégration dans les autres composantes économiques et socioculturelles du développement durable.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *