Un consensus satisfaisant

Le conseil a enregistré avec satisfaction le consensus auquel sont parvenues les parties sur certaines questions sociales, appelant à faire prévaloir la sagesse, la clairvoyance et l’intérêt suprême de la nation dans le traitement de toutes les questions posées, de manière responsable et équilibrée.
Le conseil a été marqué par l’examen et l’approbation du projet de décret n° 2.02.424 portant application de la loi n° 08.02, relative à l’organisation de la révision exceptionnelle des listes électorales générales. Ce conseil a élaboré un calendrier très précis. Ledit projet a pour objectif de fixer les délais stipulés dans la loi sus-mentionnée, à savoir :
– Dépôt des nouvelles demandes d’inscription: du 28 mai au 16 juin 2002
– Réunion des commissions administratives : du 17 au 19 juin 2002
– Dépôt des tableaux rectificatifs provisoires du 20 au 26 juin 2002
– Réunion des commissions d’arbitrage : les 27 et 28 jui 2002
– Dépôt des tableaux rectificatifs définitif : du 29 juin au 5 juillet 2002
– Date de clôture des listes électorales générales : le 6 juillet
2002. Le début de la réunion, selon un communiqué du ministère de la culture et de la communication, s’est soldé par la présentation des exposés des ministres de l’économie, des finances, du tourisme et de la privatisation, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, de la santé et des pêches maritimes. Lesquels exposés portent sur les questions sociales dans les secteurs de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la pêche.
Le traitement de ces dossiers a enregistré des progrès, ont souligné les ministres. Ils ont mis en exergue les efforts consentis par le gouvernement et les commissions mises en place par le Premier ministre dont il a présidé les travaux, pour engager un dialogue social responsable. Un dialogue qui, tout en prenant en considération la légitimité et l’importance des revendications, tient compte de la conjoncture économique et financière et de la nécessité d’assurer un climat social à même de consolider la stabilité du pays, précise le communiqué.
Le conseil a également abordé la question des souscriptions relatives à la Palestine, insistant, de nouveau, sur la nécessité de respecter la loi réglementant ces initiatives, qui stipule que tout appel à des souscriptions générales est interdit sauf autorisation du gouvernement délivrée par le secrétariat général du gouvernement. Les contrevenants encourent des peines d’emprisonnement et d’amendes, ajoute le communiqué.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *