Un convoi humanitaire refoulé à Tounfit

Un convoi humanitaire refoulé à Tounfit

Les élans humanitaires peuvent parfois être entravés  par des circonstances dites «sécuritaires». Un convoi humanitaire de SOS couvertures composé de plusieurs camions transportant 34 tonnes de vivres, habits chauds et couvertures parti, vendredi 10 février, de Rabat pour Tounfit a été refoulé par les autorités de la région qui les ont interdits de procéder à la distribution des tonnes de matériel apporté. Ce convoi était composé de plus de 25 personnes dont 6 médecins.  Pour les associations qui ont participé à cette opération aux côtés de SOS couvertures notamment l’association Al Rayan et la Fondation Mjid, il s’agit d’un acte scandaleux. «Comment et surtout pourquoi des agents d’autorité peuvent-ils interdire ce genre d’opération? Au-delà de l’abus flagrant d’autorité, au nom de quoi, de qui, ou de quels principes des hauts fonctionnaires payés par l’État interdisent que des citoyens de bonne foi et volontaires portent secours à des personnes en situation de grande précarité. Il s’agit pourtant d’une initiative bénévole qui ne coûte rien à l’État. En réagissant de cette manière, d’autres initiatives risquent d’être bloquées à l’avenir», déplore Abdelmalek Kettani, militant associatif et secrétaire général de la Fondation Mjid. Du côté de SOS couvertures, c’est l’incompréhension totale. «Avant le lancement de cette seconde opération dans la région, nous étions en contact permanent  avec les autorités. Nous leur avons envoyé plusieurs fax et ils étaient parfaitement au courant de cette initiative. Et pourtant une demi-heure avant notre arrivée vendredi, on nous a demandé de rebrousser chemin. Pourquoi ce virement?», s’interroge Nadia Bennani, présidente de SOS couvertures. «Nous avons  demandé aux autorités de Midelt une explication et nous attendons toujours une réponse par écrit de leur part».  En attendant, les 34 tonnes de dons destinés à six douars enclavés  dans la région de Tounfit sont bloqués à Rabat. Une catastrophe pour les habitants des douars qui attendaient avec impatience cette aide en cette période de grand froid où les températures atteignent les moins 10 degrés. Cherchant une explication à cette situation, ALM a contacté les autorités de la région. «Nous avons refoulé ce convoi pour des raisons d’organisation et de sécurité. En agissant de cette manière, nous voulions éviter des protestations des habitants des douars limitrophes aux douars bénéficiaires. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé  de reporter cette opération dans une semaine ou 15 jours au plus tard», explique le chef de cabinet de Ali Khalil, gouverneur de Midelt.
SOS couvertures compte lancer prochainement d’autres actions notamment une grande campagne médicale pour  le printemps en faveur de ces six douars. «Ce qui nous intéresse , c’est le long terme et non le court terme. Nous souhaitons que ces douars deviennent par la suite autonome. Mais si on nous empêche d’aider les habitants de ces douars, comment peut –on garder confiance», conclut Mme Bennani.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *