Un coup de pouce pour les jeunes dirigeants

Un coup de pouce pour les jeunes dirigeants

Les jeunes Marocains ont de plus en plus envie de se mettre à leur propre compte. L’engouement sans précédent que connaît actuellement l’initiative «Moukawalati » en est la preuve. Mais créer et, surtout, rendre son entreprise pérenne quand on n’a soi-même que très peu d’expérience est un exercice souvent périlleux. La création et les premières années d’activité se révèlent, en effet, des périodes de grande fragilité pour les jeunes entreprises.
Conscients de cet état de fait, des associations, fondations et réseaux d’entrepreneurs expérimentés ont été créés pour s’adresser spécialement aux créateurs d’entreprises.
Le Réseau Maroc Entreprendre, l’Association Maroc Telecom pour la création d’entreprise et la promotion de l’emploi, la Fondation Banques Populaires pour la création d’entreprises… sont autant d’exemples qui confirment cet engagement des dirigeants marocains vis-à-vis des jeunes chefs d’entreprises.
Accompagnement, parrainage, coaching… Les formules sont variées, mais l’objectif de ces structures reste le même : transmettre son expérience pour renforcer les jeunes entreprises. Pour cela, elles participent tout d’abord au financement des projets, en accordant des prêts d’honneur sans intérêts ni garanties. Elles se penchent par ailleurs sur l’accompagnement individuel des jeunes entrepreneurs par des chefs d’entreprises qui se réunissent mensuellement avec les lauréats pour analyser l’évolution de leur entreprise, partager leur expertise et leur apporter les conseils appropriés. Un accompagnement collectif est également prévu à travers des séminaires autour de thèmes de gestion des PME.
Les porteurs de projets sélectionnés bénéficient ainsi d’un soutien financier, d’un accompagnement dans les différentes phases de réalisation de leur projet et d’un suivi pour assurer la pérennité de leur entreprise.
Généralement, après l’accord du prêt au jeune entrepreneur, un accompagnement sur mesure lui est proposé. Cet accompagnement vise à donner à la jeune entreprise toutes les chances de succès, grâce notamment à une offre de coaching par un entrepreneur expérimenté ou par un cadre de grande entreprise. Le créateur d’entreprise rencontre son parrain de manière régulière pour évoquer le développement de son activité et discuter de ses éventuels problèmes : ressources humaines, développement, financement de la croissance… Ces réunions sont pour l’entrepreneur l’occasion d’aborder les questions qui lui posent problème au quotidien. Ces réseaux permettent également aux jeunes dirigeants d’accéder à une expertise technique. Des rencontres leur permettant de prendre contact avec des partenaires commerciaux potentiels, des acteurs publics ou des associations patronales sont régulièrement organisés.
Ces réseaux représentent, par ailleurs, le moyen tout indiqué pour les jeunes dirigeants de lutter contre leur isolement.
Le parrain aide en effet le jeune créateur d’entreprise en difficulté à rebondir en cas de problèmes et de trouver les solutions adéquates. Et, au-delà de son expertise pour aider le jeune dirigeant à résoudre ses problèmes, l’accompagnateur est là pour lui apporter un soutien d’ordre psychologique notamment, en l’aidant à prendre confiance en lui et à pouvoir relativiser. Il s’agit ainsi d’un suivi individualisé qui permet au jeune chef d’entreprise d’asseoir les bases d’une structure solide.

Le RME se régionalise
Le Réseau Maroc Entreprendre (RME) encourage l’accompagnement de jeunes diplômés de la formation professionnelle, des universités, des écoles d’ingénieurs ou de management et disposant d’une première expérience dans le domaine où ils projettent de créer leurs entreprises. Pour doubler le nombre global de lauréats créateurs d’entreprise, qui sont actuellement au nombre de 37, le Réseau projette de mener une action commerciale soutenue auprès de plusieurs organismes notamment les universités et écoles supérieures de formation pour vulgariser l’acte d’entreprendre et présenter les mécanismes d’accompagnement mis en place par RME en faveur des créateurs d’entreprises. En terme de développement, le bureau de RME a décidé d’implanter le réseau dans chacune des régions du pays où se trouve un vivier important d’entrepreneurs afin de se rapprocher des chefs d’entreprises et des créateurs d’entreprises qui sont hors de l’axe Casa-Rabat. Dans ce cadre, RME ouvrira, dans une première étape, quatre bureaux régionaux : deux en 2006 et deux en 2007. Les villes pressenties pour les premiers bureaux régionaux sont Agadir, Tanger, Fès et Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *