Un couple de jeunes mariés meurt asphyxié

Un couple de jeunes mariés meurt asphyxié

Les intoxications au monoxyde de carbone tuent chaque année. Vendredi 16 juillet, un jeune couple à peine marié a trouvé la mort à Ifrane. La cause : une fuite de gaz butane. Selon les autorités locales, le drame s’est produit dans la salle de bains de l’appartement que le jeune couple occupait à Hay Al Atlas Timaddikine. Les corps des deux personnes mortes par asphyxie ont été évacués à la morgue de la ville d’Azrou. Il y a encore quelques mois, un jeune couple avait été retrouvé mort suite à une asphyxie par gaz émanant d’un appareil de chauffage, à l’intérieur de leur appartement à Nador. Les corps des deux jeunes époux avaient été découverts, 48 heures après leur mariage dans la chambre à coucher, par des membres de la famille qui avaient alerté les éléments de la police judiciaire de la ville. Les chauffe-eau à gaz constituent les principaux facteurs de risque d’intoxication au monoxyde de carbone. L’intoxication au CO se déclare fréquemment suite à des négligences (de mise en conformité, d’entretien) et sont souvent causés par des installations défectueuses. En effet, dans la grande majorité des cas, les décès sont causés par la défectuosité de l’installation et le manque d’aération. Dans le dernier numéro de sa publication officielle «Toxicologie Maroc» du 2ème trimestre 2010, le Centre antipoison du Maroc (CAPM) précise que les trois groupes de substances les plus impliqués dans les décès sont les pesticides, le monoxyde de carbone et les produits industriels. Ainsi, les intoxications aux produits gazeux se sont chiffrées à 1.674 cas en 2009 soit 23,3% des cas. En évaluant les cas de décès, le CAPM note que les pesticides et le gaz constituent les principaux produits en cause. En 2009, le gaz a provoqué 16 cas de décès contre 26 dus aux pesticides. La majorité des intoxications au monoxyde de carbone, à savoir 96,8%, ont lieu à domicile. Le monoxyde de carbone ne se reconnaît en effet ni par l’odeur, ni par la couleur et l’intoxication qu’il provoque ne se manifeste pas non plus par des signes annonciateurs. Le monoxyde de carbone peut provoquer deux types d’intoxications : faible ou chronique et grave. L’intoxication faible ou chronique se manifeste généralement par des maux de tête, des nausées et de la fatigue. Quant à l’intoxication grave, celle-ci est plus rapide, elle entraîne des vertiges, des troubles du comportement, des pertes de connaissance, le coma ou le décès. La persistance des intoxications au monoxyde de carbone chaque année montre à quel point il faut intensifier les efforts pour lutter contre ces intoxications.D’où l’importance de mettre en place un dispositif de surveillance. Le Centre antipoison insiste sur la nécessité de développer une stratégie de lutte intégrée et dynamique impliquant plusieurs départements, à savoir la Santé,l’Éducation, le ministère de l’Industrie et du Commerce, mais aussi les associations des consommateurs, les vendeurs des appareils de chauffage et de chauffe-eau à gaz , les architectes et les entrepreneurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *