Un Crocoparc à Agadir

Un Crocoparc à Agadir

Le Crocoparc d’Agadir, tant attendu, ouvrira ses portes à la fin du mois de juin. Ce nouveau pôle d’attraction sera désormais inscrit sur la liste des endroits à visiter pour les touristes étrangers et locaux de la destination et contribuera au renforcement des structures d’animation dont souffre la ville. Il est ainsi le seul parc du genre au niveau du Royaume.

Ce site à vocation scientifique ouvre ses portes aussi bien aux scientifiques, chercheurs qu’aux curieux et enfants. Il comporte, entre autres, un laboratoire, un jardin botanique avec des espèces de la région et des espèces tropicales ainsi qu’un jardin aquatique. Les porteurs du projet étudient également la possibilité de mise en place d’une nurserie pour éclosion des œufs et développement des bébés crocodiles.

Le Crocoparc comporte 300 crocodiles. Le site de ce parc s’étend sur une superficie globale de quatre hectares. «Comme l’ensemble du projet, les aires de jeux enfants de Crocoparc répondent à des impératifs de sécurité. Les modules ont été spécialement commandés chez Kinderland, un des leaders européens dans le domaine (jeux certifiés conformes à la norme EN 1176-1)», soulignent les porteurs du projet.

Le parc dispose également d’espaces de restauration.
Et de poursuivre qu’en ce qui concerne l’évolution des jardins, «actuellement la collection comporte plus de 300 espèces et variétés de végétaux.

Le but est de créer un microclimat qui permettra de la compléter au fur et à mesure. Nous avons dans ce sens, dans nos pépinières d’Azrou et de Magaplant, des semis de plantes particulières en cours, comme, par exemple, l’eucalyptus arc-en-ciel.

Nous avons aussi deux projets à l’étude: un labyrinthe de cactées et de plantes succulentes, et un jardin de plantes endémiques qui nous tient particulièrement à cœur. Nous cultivons déjà une grande partie de ces plantes endémiques dans nos pépinières».

Par ailleurs, la collection des espèces comporte, entre autres, le Victoria (le plus grand nénuphar au monde), les fougères arborescentes (espèces anciennes qui ont connu les dinosaures comme les crocodiles), les cycadacées, les plantes à caudex ainsi que le papyrus du Nil et bien d’autres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *