Un début d’été dramatique : 5 morts noyés en dix jours à Tanger

Un début d’été dramatique : 5 morts noyés en dix jours à Tanger

Ces drames ont lieu, généralement, dans les plages jugées dangereuses à Tanger et dans les autres localités côtières avoisinantes.

A Tanger, la saison estivale est arrivée avec son lot de noyades mortelles. A cet effet et durant les dix premiers jours d’été, au mois cinq personnes sont mortes noyées en mer. Ce début d’été dramatique pousse à plus de vigilance de la part des baigneurs ainsi que plus de mobilisation de la protection civile et des autres intervenants pour renforcer la sécurité dans les sites réservés à la baignade. D’autant plus que ces drames de noyade ont lieu, généralement, dans les plages jugées dangereuses à Tanger et dans les autres localités côtières avoisinantes. Parmi lesquelles figurent les plages tournées vers l’océan ou connues par leur position géographique dans des zones considérées comme non sécurisées et en raison de leurs courants d’eau violents. Les Tangérois sont encore sous le choc à la suite de la noyade de deux personnes d’une même famille.

L’affaire remonte au dimanche dernier, dans l’après-midi lorsqu’un a essayé de sauver sa fille de 12 ans de la noyade à la plage de Ba Kacem, située à quatre kilomètres à l’ouest de Tanger. Les efforts de l’homme pour libérer son enfant des vagues violentes n’ont malheureusement pas abouti. La fillette a ainsi trouvé la mort dans cette plage non surveillée. Son père n’en est pas, lui-même, sorti indemne. Malgré les premiers secours apportés à la victime par la protection civile, elle a rendu l’âme pendant son transfert vers l’hôpital provincial Mohammed V de Tanger. Les membres de la protection civile ont réussi avec l’appui des plongeurs à repêcher le corps de la fillette noyée dans la plage Ba Kacem. Il est à rappeler que le nombre de noyades enregistré pendant l’été 2017 est survenu dans des plages non surveillées et lors de baignades à marée haute à Tanger et les environs. Il n’en empêche que ce nombre a connu depuis une baisse depuis 2013. Selon les données statistiques communiquées à cette occasion par les services de la protection civile, la région de Tanger a enregistré quelque 1.769 cas de noyade au cours de la période estivale de 2015, alors qu’elle n’a connu que 939 cas pendant la même saison de 2017.

Ces données statistiques ont fait ainsi ressortir, l’année précédente, un classement des plages les plus dangereuses pour la baignade avec comme principal objectif de prévenir et sensibiliser les estivants aux risques de noyades dans cette région. Cette étude a placé la plage du Sol en première ligne des lieux présentant des risques pour les baigneurs. En été 2017, quelque 220 personnes (tous âges confondus) ont été noyées dans les eaux de cette plage. Celle de Ba Kacem occupe la deuxième avec 76 cas de noyade. Elle est suivie des plages d’Achakar (69 noyades), la forêt diplomatique (68 noyades) et Robinson (64). Face à ces chiffres alarmants, la société civile et les riverains appellent les responsables à renforcer la surveillance (par la mise en place d’un important dispositif humain et matériel) et multiplier des campagnes de sensibilisation aux risques de noyade sur ces plages, en vue d’y assurer la sécurité des baigneurs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *