Un duo tue un marchand ambulant

C’était le vendredi 28 novembre, un cadavre a été découvert au boulevard Hassan Alaoui, quartier Hay Mohammadi, à Casablanca, gisant dans une mare de sang. Alertés, les éléments de la première brigade criminelle près la police judiciaire de Hay Mohammadi-Aïn Sebaâ se sont dépêchés sur les lieux. Le constat d’usage qui a été effectué sur le cadavre a révélé que ce dernier présente un coup d’une arme blanche au niveau de son coeur. Aussitôt, des investigations minutieuses ont été entreprises. Les enquêteurs sont arrivés dans un premier temps à identifier la victime. Il s’agit de Hicham Lazar, âgé de dix-huit ans, demeurant à Derb Koudia, n° 4, célibataire, marchand ambulant de son état. Qui l’a tué et quand ? C’est ce que cherchaient les enquêteurs. Ces derniers sont arrivés par la suite à identifier les auteurs. Il s’agit de deux jeunes ; Zakaria. B, un SDF, âgé de seize ans et Hassan. I. I, marchand qui dispose d’une gargote près de la gare routière d’Ouled Ziane, âgé de dix-sept ans. Les faits remontent au jeudi 27 novembre quand Zakaria s’est rendu chez Hassan, le sollicitant de se débrouiller pour avoir par quoi acheter des comprimés psychotropes et du haschisch, surtout que le commerce chez Hassan ne rapporte plus rien. Se mettant d’accord, les deux amis ont quitté la gare routière vers 20h du soir pour traverser l’espace Beggar réservé aux différentes disciplines sportives, puis la route d’Ouled Ziane pour passer à l’autre côté sur boulevard Hassan Alaoui. Là, ils se sont mis sous l’abri de l’obscurité pour guetter les passants. Tout à coup, un jeune homme traînait ses pas. Il portait un sac en bandoulière. C’est Hicham Lazar qui retournait de sa tournée au centre-ville où il étalait sa marchandise. Le duo l’a surpris avec des couteaux en mains. Ils lui ont demandé de ne plus avancer. Hicham a reculé. Le duo a tenté de lui tirer le sac. Hicham a résisté, il n’a pas voulu l’abandonner. A ce moment, Zakaria, lui a asséné un coup de couteau au niveau de son coeur. le duo a pris par la suite la poudre d’escampette avec le sac à main. Arrêtés, les deux mis en cause ont été traduits devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca, poursuivi en état d’arrestation pour constitution d’une association de malfaiteurs, homicide volontaire et tentative de vol qualifié.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *