Un escroc voleur hors échelle

Youssef est l’un de ces jeunes, qui pour une raison ou pour une autre, n’ont pas poursuivi leurs études supérieures. Il a déserté les bancs de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de la route d’El Jadida à Casablanca avec seulement un certificat universitaire des études économiques (DEUG) en mains. Ce jeune de vingt-six ans n’a pas pensé à mener une grève de la faim ou de protester et réclamer un emploi devant le siège de Parlement. La vie est une bataille pour lui. Il a rejoint son père, marchand ambulant, au souk. Il était fier de l’aider chaque jour en contrepartie d’une cinquantaine de dirhams. En été et pour se divertir, il se rend de temps à autre à la plage de Mohammédia. Là, c’est le coup de foudre. Une belle fille issue d’une famille plus ou moins aisée le séduit. Youssef tombe profondément amoureux d’elle. Il la demande en mariage. La fille lui suggère de trouver un emploi d’abord. «Je vais en avoir un la semaine prochaine dans une agence de publicité à Rabat», la rassura Youssef. Un mois plus tard, le fruit de son nouveau boulot commence à être récolté. Des cadeaux de valeur ; des bijoux en or, des caftans, djellabas et robes pleuvent sur la bien-aimée. Ses parents se sont présentés pour les fiançailles. Ils n’arrivent pas à croire leurs yeux. Ils sont surpris des cadeaux offerts par leur fils. Les cadeaux n’ont pas cessé. Tous les rêves sont alors permis. Un appartement dans un quartier chic de Casablanca, une voiture dernier cri, des bijoux en or ou en diamant. Les rêves n’ont pas de limites, mais ils peuvent un jour se briser sur la dure et pénible réalité. Peu de temps après, Youssef est arrêté au Kissariat Haffari, quartier derb Soltan, à Casablanca par des bijoutiers venant de Khouribga.Sa fiancée, accompagnée des parents de Youssef, s’est rendue au commissariat de police pour être près de son grand amour. Mais là, la surprise est de taille. Youssef se révèle être un escroc qui a fait tomber treize bijoutiers dans son escarcelle. «Tout ça pour te faire plaisir ma petite», confie le chef de la brigade criminelle à la fiancée de Youssef.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *