Un ex-membre du Polisario recruté par AQMI pour enlever des Espagnols

Un ex-membre du Polisario recruté par AQMI pour enlever des Espagnols

Omar Ould Sidi Ahmed Ould Hamma, plus connu sous le nom de «Omar Sahraoui», un ancien membre du Polisario, est le mercenaire recruté par Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) pour commettre l’enlèvement en Mauritanie des trois coopérants espagnols, rapporte lundi le journal «ABC». Le journal espagnol, qui cite «une source consultée par ses soins», affirme que «Omar Sahraoui, qui avait formé une partie de l’organigramme du Polisario, est décrit comme un homme du désert, territoire qu’il connaît très bien depuis des décennies et à travers lequel il se déplace avec grande aisance, a mis son expérience au service des terroristes et autres trafiquants de drogue et d’autres produits de contrebande comme le tabac». «ABC», qui dresse un portrait de «ce mercenaire recruté par AQMI pour commettre l’enlèvement des trois coopérants espagnols», à l’occasion de son procès en Mauritanie, ouvert le 29 mars dernier, affirme, citant des sources judiciaires mauritaniennes, que «Omar Sahraoui est accusé d’attenter délibérément à la vie des personnes, d’enlèvement en contrepartie d’argent, d’utilisation du territoire mauritanien pour commettre des attaques contre des étrangers et d’emploi illégal d’armes et de munitions». Selon le journal espagnol, Omar Sahraoui travaillerait pour le compte de Mokhtar Belmokhtar, un Algérien, influent membre de la branche d’Al Qaïda au Maghreb et au Sahel qui retient comme otages les Espagnols Albert Vilalta et Roque Pascual dans le désert du nord du Mali. D’ailleurs, ajoute «ABC», un mandat d’arrêt international a été lancé par la Mauritanie contre cet Algérien «qui se déplace avec une grande facilité entre les frontières poreuses du Sahel». Le journal espagnol croit savoir également que Omar Sahraoui, qui ne formerait pas partie directe de la cellule de Belmokhtar, aurait été chargé, selon des sources proches de l’enquête, de mettre à la disposition d’AQMI les véhicules nécessaires pour échapper aux ratissages de l’armée mauritanienne et traverser la frontière malienne. Quinquagénaire, Omar Sahraoui a été arrêté mi-février dernier et a comparu le 29 mars devant un tribunal de Nouakchott aux côtés de 21 autres personnes poursuivies dans la même affaire avant d’être inculpé et incarcéré. Sept autres personnes avaient comparu, il y a trois semaines, dans le cadre de la même affaire. Cinq d’entre elles ont été également écrouées, selon «ABC»

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *