Un Forum se tiendra ce 29 avril pour relancer le débat : A quand une loi régissant le volontariat ?

Un Forum se tiendra ce 29 avril pour relancer le débat : A quand une loi régissant le volontariat ?

Une loi sur le volontariat se fait toujours attendre.  Le Collectif marocain du volontariat (CMV) appelle à l’élaboration d’une stratégie de plaidoyer concerté impliquant les départements ministériels et le Parlement pour l’adoption d’une loi-cadre du volontariat.

C’est d’ailleurs l’objet du forum qui se tiendra ce samedi 29 avril à Rabat sous le thème «Le volontariat, le bénévolat au Maroc : réalités et perspectives législatives». Le Maroc est en retard par rapport à de nombreux pays qui ont adopté des lois et politiques publiques sur le volontariat. Le benchmark témoigne que la France a reconnu le volontariat depuis 2005 (loi 2005-159 du 23 février 2005 qui régit le volontariat de la solidarité internationale, et la loi N° 2010 du 10 mars 2010 qui régit le volontariat service civique).  Le Niger, à travers l’adoption de la loi du 16 avril 2014, a créé un établissement dénommé «Agence nigérienne du volontariat pour le développement».  En Belgique, la loi du 19-07-2006 garantit les droits des volontaires. Au Burkina Faso, la loi N°031-2007/AN porte sur l’institution d’un corps de volontaires.

Citons également le cas du Mali, l’Espagne, le Sénégal et la Suisse. Tous ces pays ont codifié le volontariat et lui ont réservé une loi à part entière. Dans ce cadre, en s’appuyant sur le benchmarking comme outil de comparaison et d’échange, le forum, organisé par le programme de renforcement de la société civile (CSSP) conjointement avec l’Association marocaine de solidarité et de développement (Amsed) et le Collectif marocain du volontariat regroupera des représentants des ministères et établissements publics, de la société civile, du Parlement, et des organisations marocaines et internationales qui emploient des volontaires pour relancer le débat autour du sujet et soutenir des actions de plaidoyer pour la promulgation d’une loi-cadre de volontariat répondant aux aspirations de la société civile.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *