Un français porté disparu au Maroc

Un français porté disparu au Maroc

Michel Behr, 58 ans, n’a plus donné signe de vie depuis les premières lueurs de la journée du samedi 9 avril 2005. Ce touriste français venu, au Maroc, passer deux semaines de vacances est porté disparu depuis la première heure où il avait posé les pieds à Casablanca. Tout a commencé lorsqu’il a décidé de mettre le cap vers le Maroc, en voiture, pour accompagner Bonnet Henry Emmanuel au lieu de prendre l’avion comme prévu. Âgé de 81 ans, Bonnet Henry Emmanuel est le père de la concubine de Michel Behr, Marcelle.
Le voyage s’était déroulé sans aucun incident, jusqu’aux portes de Sebta. Et c’est là où les choses ont commencé à tourner mal. Résidant au Maroc, Bonnet Henry Emmanuel a été interdit, le vendredi 8 avril 2005, d’introduire une voiture immatriculée en France. Après de multiples tentatives, infructueuses in fine, de convaincre les autorités espagnoles, les deux hommes ont fini par se rendre à l’évidence de terminer leur chemin vers la ville de Casablanca sans leur voiture. C’est ainsi que Michel Behr et Bonnet Henry Emmanuel ont décidé de continuer le voyage dans un grand taxi. En arrivant à Casablanca vers quatre heures du matin du samedi 9 avril, le chauffeur du grand taxi les a déposés au quartier Al-Hana, où réside Bonnet Henry Emmanuel. Normalement, le voyage devrait prendre fin avec leur arrivée à Casablanca. Mais l’aventure ne faisait en fait que commencer pour Michel Behr. Bonnet Henry Emmanuel avait perdu les clés de son domicile et a décidé de patienter devant sa porte jusqu’à le lever du jour, d’autant plus qu’avec d’aussi lourds bagages il ne pouvait aller ailleurs. Pour Michel Behr, Bonnet Henry Emmanuel a indiqué au chauffeur du grand taxi qui les a emmenés de Sebta à Casablanca de le déposer chez un ami habitant sur le boulevard Zerktouni. Il s’agit de Mohamed Hassan Benchekroun. Mais Michel Behr n’a pas atteint sa destination et n’a plus donné signe de vie depuis cette heure-ci. En apprenant cette mauvaise nouvelle, Marcelle a vite rejoint Casablanca et qui est allée lancer un avis de recherche à la police. Et parce qu’il n’y a pas d’engagement officiel, les autorités n’ont pas accepté sa demande de déclaration de disparition.
Il a fallu donc l’introduction du père de Marcel pour qu’on lance en bonne et due forme un avis de recherche. Aujourd’hui, Bonnet Henry Emmanuel et sa fille ont pris ensemble le chemin pour Sebta pour reprendre leur voiture et tenter d’identifier le chauffeur du grand taxi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *