Un front commun

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, lundi en début d’après-midi au palais royal d’Agadir, Mme Michèle Alliot-Marie, ministre française de la Défense en visite de courtoisie au Maroc. Au cours de cette audience, le ministre français était accompagné de M. Frédéric Grasset, ambassadeur de France à Rabat, du vice-amiral François Dupond, chef du cabinet militaire et de M. Bertrand Besancenot, conseiller diplomatique du ministre.
Cette audience s’est déroulée en présence de M. Abderrahmane Sbaï, ministre chargé de l’Administration de la Défense nationale, du général de corps d’armée Abdelhak Kadiri, inspecteur général des Forces Armées Royales et de M. Hassan Abouyoub, ambassadeur du Maroc en France.
À l’issue de cette audience, Mme Michèle Alliot-Marie a déclaré à la presse que le Maroc et la France doivent coordonner leurs efforts pour apaiser les crises régionales. « Dans une conjoncture internationale difficile marquée par une multiplication des crises régionales et la montée du terrorisme international, il est important que des pays qui ont des liens aussi anciens et aussi forts que le Maroc et la France, mettent en commun leurs efforts pour essayer d’apaiser les crises », a-t-elle dit. Le chef du département Français de la Défense a ajouté que la coordination entre les deux pays contribuera à l’apaisement des crises régionales et à la réalisation de la paix qui est « la condition du développement ». La visite du ministre français de la Défense, Mme Michèle Alliot-Marie, au Maroc au lendemain de celle effectuée par le chef de la diplomatie française, Dominique de Villepin, est une preuve de l’importance accordée par la France à ses relations avec le Maroc, considéré comme un partenaire privilégié.
Les relations maroco-françaises sont un exemple à suivre en matière de dialogue des cultures et de la coopération nord-sud. Politique internationale, économie et culture sont des domaines où les deux pays ont su entretenir des relations solides et ambitieuses. La preuve la plus marquante à ce niveau est la position de la France vis-à-vis de l’affaire du Sahara marocain.
Paris, qui appuie le projet d‘accord-cadre présenté par James Baker le représentant du Secrétaire général de l’ONU, joue un rôle important sur le plan international et au niveau des instances des Nations-Unies pour que cette option soit retenue comme une solution au conflit artificiel autour du Sahara marocain. Appuyant les réformes entreprises au Maroc, la France a toujours fait preuve de sa ferme volonté de coopérer avec le Maroc pour soutenir ses efforts de modernisation et de l’accompagner dans cette voie de réformes. Sur le plan économique, la France est le premier partenaire commercial du Maroc, et le premier investisseur étranger, malgré l’existence de plusieurs concurrents. Ainsi, il est établi que si les deux pays ont pu maintenir de très bonnes relations bilatérales c’est grâce à l’existence de différents canaux de dialogue et de concertations qui permettent aux deux pays de surpasser toute crise passagère quelle que soit sa nature.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *