Un greffier et trois avocats devant la CSJ

Aujourd’hui, la Cour Spéciale de Justice ouvre le dossier du greffier du tribunal de première instance de Hay Hassani-Aïn Chok, Nouredine Amatkal et des trois avocats du barreau de Casablanca, Moulay Abderrahman Attaiî, Bouchaïb Afendy et Omar Ouazari, poursuivis pour détournement de 7 millions de dirhams de la caisse du tribunal. Selon l’ordre de présence du parquet général près la Cour Spéciale de Justice à Rabat, le greffier, Noureddine Amatkal qui occupait le poste de commissaire aux comptes adjoint au tribunal de première instance de Hay Hassani-Aïn Chok entre 1994 et 1998 a effectué un détournement des revenus de la caisse du tribunal.
Toujours selon la même source, il accordait des prêts aux deux avocats du barreau de Casablanca, Moulay Abderrahim Attaiî et Bouchaïb Afendy, contre des chèques signés à blanc livrés comme garantie et d’importantes commissions. La commission du ministère de la Justice et la police judiciaire qui ont mené l’enquête sur l’affaire ont mis la main sur des chèques signés à blanc portants également le nom d’Omar Ouazari, avocat au barreau de Casablanca. L’enquête, toujours selon la même source, a révélé que les sommes détournées atteignent plus exactement 6.999.260,20 dirhams.
Signalons qu’un autre greffier, commissaire aux comptes au tribunal de première instance de Derb Soltan-El Fida a été récemment arrêté après avoir détourné plus de 6 millions de dirhams par la même astuce que son collègue de Hay Hassani-Aïn Chok. Il a été également traduit devant la Cour Spéciale de Justice.
Signalons par ailleurs que les deux caisses des deux tribunaux de premières instances de Hay Mohammadi-Aïn Sebaâ et de Casa-Anfa ont été cambriolées, dans la nuit du 26 au 27 décembre 2001, les sommes disparues de leurs coffres sont évaluées autour de trente mille dirhams.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *