Un homme tue dix-huit femmes avec de fausses pilules

Un homme a tué une jeune femme en lui fournissant une fausse pilule contraceptive qui s’est avérée être du cyanure. Il serait à l’origine de 17 autres meurtres en Inde. Le meurtrier, Mohan Kumar, séduisait ses victimes en leur proposant de les épouser sans dot.
En Inde en effet, la coutume veut que la mariée apporte sa contribution financière au ménage, causant parfois la banqueroute de sa famille. Le serial killer utilisait chaque fois le même mode opératoire : il abordait ses victimes à des arrêts de bus, leur promettait de les épouser et les fourrait dans son lit. Au petit matin, il leur fournissait une pilule du lendemain, histoire de les rassurer sur une grossesse éventuelle. Mais en fait , il s’agissait de cyanure. Au total, dix-huit jeunes femmes ont été la proie du serial killer indien. C’est le cas d’Anitha, une jeune femme de 22 ans du village de Barimaru, qui a mis la police sur la piste, explique le «Times of India». Elle a été portée disparue le 17 juin.
L’analyse de ses appels téléphoniques a mis la police sur la trace du meurtrier, un enseignant qui a bourlingué dans différentes écoles pendant une vingtaine d’années avant de quitter son travail en 2003.C’est le fournisseur de cyanure, inculpé de complicité, qui a finalement permis d’établir le lien entre les meurtres, ont expliqué les enquêteurs. Lors de l’arrestation de Mohan Kumar, la police a saisi huit comprimés de cyanure, quatre téléphones portables et un bijou appartenant à Anitha. Officiellement, un seul cas de viol et de meurtre a été retenu contre l’ancien enseignant. Mais la justice le soupçonne d’être aussi à l’origine de 17 autres homicides. Les experts décrivent le tueur en série comme quelqu’un de cohérent, parfaitement conscient de ses actes. Comme il se gardait de tout contact avec la famille des victimes, Mohan Kumar n’a jamais été soupçonné.
Marié à trois reprises, Mohan Kumar a commencé à tuer en 2000, après avoir essuyé le refus d’une quatrième femme qu’il convoitait. À l’époque, il avait tenté de la pousser d’un pont pour la tuer. Mais l’affaire est restée sans suite faute de preuve.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *