Un Japonais coupable d’avoir poignardé huit enfants

«Il a reconnu tous les chefs d’accusation» sous les yeux de parents des victimes, qui tenaient des photographies de leurs enfants tués, a rapporté le porte-parole du Tribunal du district d’Osaka, dans l’ouest du Japon.
«Je veux payer de ma vie», a déclaré sans autres commentaires Mamoru Takuma, vêtu d’un survêtement gris.
Le meurtre de plus d’une personne est passible de la peine de mort au Japon. Avant l’audience publique, M. Takuma a dit à ses avocats qu’il voulait être exécuté rapidement et leur a demandé de ne pas faire appel de sa condamnation, si la peine capitale lui était imposée. Le 8 juin, l’homme avait fait irruption dans une école élémentaire d’Ikeda, une banlieue chic de la grande agglomération d’Osaka, à quelque 400 km à l’ouest de Tokyo, tuant huit enfants, en blessant 13 ainsi que deux enseignants.
Affecté par un divorce et des problèmes financiers, M. Takuma avait pensé «transmettre au plus grand nombre possible de gens le désespoir et la souffrance» qu’il ressentait, selon l’accusation.
Il s’est attaqué à des enfants car ils sont plus faciles à tuer et s’est rendu à l’école d’élite où il rêvait d’aller lorsqu’il était petit, selon l’accusation.
Cet événement avait choqué le Japon, où le taux de délinquance est l’un des plus faibles au monde, suscitant des appels au renforcement de la sécurité dans les écoles.
La défense envisage de faire mener une nouvelle série d’examens psychiatriques, ce qui pourrait faire durer le procès pendant des années.
Jeudi, alors que des hélicoptères de la presse tournoyaient au-dessus du tribunal, 1.320 personnes attendaient dans l’espoir d’obtenir une des 34 places réservées au public.
A la lecture de l’acte d’accusation, donnant les détails atroces de la tuerie, des sanglots se sont fait entendre sur les bancs des familles des victimes.
Lorsque l’arme du crime a été présentée, certains parents se sont penchés pour mieux voir, tandis que d’autres se cachaient le visage de leurs mains.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *