Un journal sud-africain qualifié de « précipitée » la décision de Pretoria

Sous le titre « La diplomatie sud-africaine provoque une lutte ouverte en Afrique », « The Star » souligne, dans sa livraison de vendredi, que le geste de Pretoria était une « surprise bien que le gouvernement conduit par l’ANC ait annoncé son intention de le faire depuis neuf ans. Depuis, il s’est plongé dans un pénible examen de conscience ».
« La décision était plutôt précipitée, en dépit ou, peut-être, à cause de la période d’incubation de neuf ans », estime Peter Fabricius dans un éditorial dans lequel il regrette également que cet acte « contredise la politique propre à l’Afrique du Sud de chercher à accommoder toutes les parties d’un conflit ».
« Pour un acteur majeur sur la scène africaine et internationale comme l’Afrique du Sud, le fait d’avoir reconnu la rasd semble mettre fin à une possibilité » de médiation, a-t-il fait remarquer.
Pour The Star, la décision « pourrait s’avérer lourde de conséquences » car « à l’exception de l’Afrique subsaharienne, la « rasd » ne bénéficie pas d’assez de reconnaissance et le Maroc serait un allié de taille à perdre au cas où la rupture s’avère être définitive ». L’auteur de l’article fustige enfin ce qu’il qualifie de « traitement maladroit » de cette question ainsi que la cause récente « peu convaincante » invoquée par Pretoria pour la justifier, à savoir la participation de délégués de la prétendue « rasd » au Parlement panafricain (PAP) qui a ouvert ses travaux jeudi dans son siège permanent en Afrique du sud.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *