Un kilo de miel par an pour un Marocain

Mounacer M’hand parle avec passion de son métier,vendeur de miel à Rabat. Quand il passe en revue les vertus thérapeutiques de cette denrée, on dirait un apothicaire confirmé. Son étalage comprend une multitude de variétés. Ses clients sont souvent des amateurs friands, mais aussi des malades cherchant refuge dans cet aliment mythique. Quant à sa marchandise, elle provient en grande majorité des élevages apicoles d’Agadir d’où M’hand est originaire. Il n’est pas peu fier de commercialiser le miel le plus cher qui puisse exister au Maroc. La gelée royale vendue à petite dose car elle coûte 140 DH pour les 10 grammes. Elle est presque inaccessible et ses amateurs se comptent d’ailleurs sur les doigts d’une seule main. Vient ensuite dans le Hit parade des miels, le miel à base de thym, prescrit pour les infections intestinales, il est commercialisé à un prix presque inabordable, 320 DH/ kg. Les miels d’Argane, de Pollen et D’euphorbes (un miel au goût amère) qui coûtent 200 DH/kg, sont eux recherchés respectivement par les malades du rhumatisme, les anémiques et les diabétiques. Le miel d’eucalyptus, malgré sa cherté –150 DH/kg-reste le plus répandue au Maroc, en raison de l’existence abondante de la plante millifère. Il est très efficace pour la toux et l’asthme. Enfin pour les personnes souffrant d’insomnie, le miel de Lavande est indiqué. Son prix est de 180 DH/kg. On trouve également des miels de haute qualité dans les stations apicoles de Sidi Yahya du Gharb, de Dar-Es-Salam et chez les établissements Doua et fils successeur de Morin, maison fondée en 1924 à Salé. Chez les magasins de la Souika, le miel Zemzami est disponible à 40 Dh/Kg. L’abeille rouge, une marque produite à Bouknadel est facturée 42 DH/850g. Il existe aussi sur le marché, différents miels étrangers, notamment, ceux en provenance d’Espagne, d’Argentine et d’Alemagne. Les prix concernant cette catégorie reste très abordables. Ils varient, en effet, entre 40 et 100 Dh/kg. Mais la majorité des Marocains jettent leur dévolu sur le miel à base de sucre. Si le prix de ce dernier reste à la portée de toutes les bourses (8 DH/kg), il est en revanche d’une texture et d’une qualité très médiocres. Par ailleurs, la couleur et l’arôme du miel dépendent de l’âge du miel et de la provenance du nectar. Les miels de couleur claire sont, en général, de meilleure qualité que les miels de couleur foncée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *