Un mari tue sa femme et ses deux fillettes

L’homme, Sevket Savas, un Français d’origine turque sans emploi, a dit avoir agi « dans un moment de folie », après s’être disputé avec sa femme, âgée de 29 ans et de nationalité turque. Il l’aurait frappée avec un démonte-pneus avant d’incendier la Renault Clio.
Le parquet, qui privilégie l’hypothèse de la préméditation, devait ouvrir dans la soirée une information judiciaire pour assassinats. Sevket Savas devrait être mis en examen dès qu’il pourra être entendu par le juge d’instruction car il est hospitalisé après avoir sauté la nuit dernière du deuxième étage des locaux du SRPJ où il était interrogé. Il souffre de fractures aux poignets et au bassin. Sevket Savas avait été découvert hagard par un automobiliste mardi soir dans la Plaine des bouchers, zone industrielle située à quatre kilomètres du lieu où a été découvert son véhicule incendié.
L’homme, qui était brûlé au visage et aux mains, avait expliqué que la voiture dans laquelle il circulait avec sa femme et ses enfants avait été percutée par un autre véhicule dont étaient sortis plusieurs hommes qui l’avaient agressé. S’étant évanoui, il avait constaté à son réveil la disparition des siens, avait-il affirmé. Il a finalement reconnu avoir lui-même conduit sa famille dans la forêt du Neuhof et avoir aspergé la voiture avec un bidon d’essence qui se trouvait dans son coffre, avant d’y mettre le feu. Les investigations se poursuivent pour déterminer les causes exactes de la mort des trois victimes et tenter d’éclaircir les mobiles du meurtrier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *