Un Marocain accusé d’implication dans les attentats du 11 Septembre

Selon les hebdomadaires Focus et Der spiegel à paraître ce lundi, le marocain M.M. a été interpellé par les forces de police mercredi à Hambourg. Il aurait été, selon les mêmes sources, sur le point de fuir d’Allemagne pour le Maroc. D’autres organes de presse allemands, notamment le quotidien Sueddeutsche Zeitung, se font l’écho de soupçons des enquêteurs soupçonnent à l’égard du ressortissant marocain M.M. Les enquêteurs croient savoir que ce dernier se serait rendu en juillet 2000 au Pakistan puis dans un camp de l’organisation Al Qaïda dirigée par Oussama ben Laden en Afghanistan. Accusations que le Marocain a rejetées. Selon le journal Focus, La police fédérale criminelle allemande (BKA), aurait connaissance de plusieurs virements d’un montant de 1.500 à 2.000 euros qui auraient été effectué par le marocain mis en cause au profit de l’émirati marwan al-shehhi sur un compte aux Etats-unis. Les enquêteurs américains sont convaincus que l’Emirati Al-shehhi est l’un des pirates de l’air, avec l’Egyptien Mohammed Atta. Selon les soupçons qui portent sur le marocain, les fonds auraient servi à préparer les attentats et à financer les cours de pilotage de l’émirati. M.M. a nié lors de son audition par la cour fédérale de justice de Karlsruhe, toute implication dans le réseau Al-Qaida, affirmant qu’il était normal d’avoir administré le compte d’Al-shehhi, une pratique courante entre étudiants étrangers. Le parquet général fédéral allemand, qui a délivré mercredi un mandat d’arrêt contre M.M. avait indiqué que ce dernier était en «relation étroite» avec les deux pirates de l’air, avec lesquels il a, affirme-t-on, partagé un appartement à Hambourg, les trois hommes ayant été étudiants à l’université technique de Hambourg-Harbourg. Toujours selon le parquet, le Marocain aurait « administré un compte ouvert dans une banque de Hambourg par Marwan al-Shehhi, sur lequel ont transité régulièrement de mai à novembre 2000 d’importants montants ». Selon le journal Der Spiegel, quelque 25.000 euros auraient transité entre novembre 1999 et janvier 2001 sur ce compte. Les montants auraient été virés par une personne du nom de Mohammed al-Qusaidi, au sujet duquel les enquêteurs ne disposent d’aucune information. Les enquêteurs qui ont procédé à une perquisition au domicile de M.M. sont parvenus à établir le lien avec d’autres personnes impliquées dans les attentats, notamment le marocain Zakariya Essabar et l’allemand Said Bahaji. Ils auraient, selon la presse, trouvé des livres dédicacés par le yéménite Ramzi Mohamed Abdullah Binalshibh, fortement soupçonné par le parquet fédéral d’avoir préparé les attentats et qui est l’objet d’un mandat d’arrêt depuis le 21 septembre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *