Un Marocain arrêté pour terrorisme

Un Marocain arrêté pour terrorisme

Saïd Mansour, Danois d’origine marocaine, vient de faire l’actualité. Il est le premier à être inculpé en vertu d’une nouvelle loi danoise qui interdit l’incitation au terrorisme. Le ministre danois de la Justice, Lene Espersen, a en effet donné son aval à son inculpation au motif qu’il aurait incité à perpétrer des actes de terrorisme, a annoncé mercredi le procureur général du royaume sur son site Internet.
Saïd Mansour, 46 ans, arrêté en septembre dernier, est notamment inculpé de violation de la loi 114b sur la contribution à des activités terroristes, adoptée en 2002 après les attentats du 11 septembre. Il s’agit là d’un type d’inculpation décidé par le ministre de la Justice lui-même.
Le mis en cause, qui sera présenté, à une date non encore fixée, devant le tribunal de première instance de Copenhague, risque d’écoper d’une peine de prison qui peut aller jusqu’à quatre ans.
Propriétaire de la maison d’édition Al Nur Islamic Information à Copenhague, Saïd Mansour est accusé d’avoir produit et diffusé des CD, DVD et vidéos, contenant des discours et des chants où des personnes liées à des organisations terroristes exhortent au Jihad ou font les louanges des terroristes, écrit l’avocat général Henning Fode.
La perquisition effectuée dans l’appartement de l’inculpé aurait permis à la police de mettre la main sur un grand nombre de DVD invitant au Jihad ou donnant des informations sur des exécutions qui ont eu lieu en Afghanistan, en Irak et en Tchétchénie, ainsi que des instructions détaillées sur la construction de bombes. Ces DVD auraient été produits et distribués par la maison d’édition de M. Mansour, Al Nur Islamic Information.
Ce dernier avait été placé sous surveillance policière par les services de renseignements depuis 2001. Il aurait été, selon les investigations opérées par ces derniers, en contact avec le chef de la cellule Al-Qaïda en Espagne et, à Londres et avec Abu Quatada, présenté comme étant une figure-clé des finances du réseau Al-Qaïda en Europe. Il est également connu, selon les médias danois, pour ses relations étroites avec le cheikh égyptien Omar Abdel Rahmane, condamné à 240 ans de prison pour sa participation à l’attentat du 26 frévrier 1993 contre le World Trade Center, à New York.
Selon les mêmes sources, Saïd Mansour aurait également fait fonctionner, au cours des  années 90, une boîte postale au Danemark pour le compte du bras droit d’Oussama Ben Laden, l’Egyptien Ayman al-Zawahiri.
L’avocat de l’inculpé, Peter Hjoerne, a déclaré le mois dernier à l’agence Ritzau s’attendre à l’acquittement de son client en cas de procès. «Je ne perçois pas d’incitation au terrorisme dans les actes de Mansour. C’est un fondamentaliste religieux», a-t-il estimé. Arrivé au Danemark en 1993, Mansour est marié à une Danoise et a quatre enfants.


 Loi antiterroriste danoise


Selon le texte de la loi antiterroriste danoise « 114 b » adoptée en 2002, soit juste après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, toute personne incitant, par des conseils ou par des actes, à promouvoir une activité criminelle, ou tout groupe qui a pour objectif d’engager des activités de terrorisme, est passible d’une peine de prison allant jusqu’à 6 ans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *