Un nouveau mécanisme provincial lancé à Tiznit

Un nouveau mécanisme provincial lancé à Tiznit

Il instaure des primes entre 500 et 2.500 DH au profit des médecins et infirmiers du rural

Pour pallier le déficit enregistré en médecins et infirmiers dans les régions éloignées et montagneuses de la province de Tiznit, un nouveau mécanisme provincial a été activé jeudi à l’initiative du Conseil provincial pour assurer l’accès aux soins pour tous d’une manière équitable.

Fruit d’un partenariat avec la délégation provinciale du ministère de la santé de Tiznit, la Fondation Joud pour le développement et l’Association des amis du centre hospitalier Hassan 1er  de Tiznit, ce mécanisme pionnier aux niveaux régional et national consiste en la résorption du déficit que connaissent certaines régions en cadres médicaux en vue d’élargir la couverture médicale et de fournir des soins de proximité aux citoyens.

Ce nouveau mécanisme qui a fait l’objet d’une charte d’adhésion signée lors d’une cérémonie officielle organisée jeudi à Tiznit prévoit une série d’incitations financières au profit des infirmiers et médecins du secteur public pour les motiver à s’installer dans les quatre coins de cette province très vaste et montagneuse. L’opération touchera 45 structures sanitaires dans cette première tranche.

Pour les détails et en vertu de ce mécanisme, la province de Tiznit a été répartie en trois zones géographiques selon l’éloignement de la ville; 30 km pour la zone A, entre 30 et 70 km pour la zone B, et plus de 70 km pour la zone C. Les primes proposées au profit des médecins pour ces trois zones sont respectivement de l’ordre de 1.200 DH, 1800DH, et 2.500 DH. Alors que pour les infirmiers elles sont de l’ordre de 500 DH, 750 DH et 1.000 DH.

Pour les médecins spécialistes visiteurs, ce  mécanisme provincial instaure des visites mensuelles dans les cercles d’Anezi et Tafraout. Ces médecins devront effectuer 30 consultations au minimum lors de chaque visite contre une prime fixée à 600 DH, et qui vont porter sur les maladies cardio-vasculaires, l’ophtalmologie,  le diabète, l’endocrinologie, et les maladies psychiatriques. D’autres spécialités pourront être ajoutées en cas de besoin.

Notons que cette province dispose de deux centres hospitaliers Hassan 1er et Houmane El Fetouaki, et qui assurent une capacité litière totale de 270 lits, alors que la population de la ville dépasse les 204.368 ha dont 110.954 au rural. A cela s’ajoutent un Centre de diagnostic de la tuberculose et des maladies respiratoires, un Centre de référence de planification familiale, un Laboratoire d’épidémiologie et d’hygiène du milieu et un Centre d’hémodialyse.

Au niveau des ressources humaines, la province compte 69 médecins dont 35 généralistes et 34 spécialistes. La densité médicale est de l’ordre d’un médecin pour 2.962 ha.  La province dispose de 346 infirmiers dont 49 sages-femmes, ce qui fait un infirmier par 838 ha.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *