Un nouveau point de départ

L’ambassadeur du Maroc en Espagne, Abdessalam Baraka, dont le rappel pour consultations le 28 octobre 2001 avait marqué le début officiel de la crise entre les deux capitales, serait arrivé à Madrid hier en début d’après-midi pour rejoindre son poste le lundi matin.
Son homologue espagnol, Fernando Arias Salgado, a rejoint, lui aussi, le Maroc, hier matin, et devrait reprendre ses fonctions aujourd’hui. Mais, tout semble indiquer que les deux diplomates ne font que marquer un retour symbolique. Car ils devraient être remplacés par de nouveaux ambassadeurs dans les jours qui viennent. Selon des sources proches du dossier, les deux parties marocaine et espagnole se seraient mises d’accord sur ce changement lors des pourparlers entre Mohamed Benaïssa et Ana Palacio.
Par ailleurs, la normalisation des relations diplomatiques et la volonté, exprimée par les deux gouvernements marocain et espagnol, de développer leurs relations sur de nouvelles bases a été largement saluée par les acteurs politiques et économiques espagnols.
Outre les positions du gouvernement central, le rapprochement entre Rabat et Madrid a créé un climat favorable aux initiatives des gouvernements régionaux espagnols en vue de développer leurs liens de coopération avec le Maroc.
Ainsi, le chef du gouvernement autonome d’Andalousie, Manuel Chaves, compte effectuer une visite au Maroc pour s’entretenir avec les responsables marocains sur les moyens à même de relancer la coopération économique entre cette autonomie du Sud de l’Espagne et le Maroc. Selon des sources du gouvernement de l’Andalousie, le président Chaves annoncera, durant sa visite, la mise en exécution d’un programme de coopération s’appuyant sur l’investissement de 45 millions d’euros à Tétouan, Larache et Tanger.
Le programme de coopération prévoit aussi l’investissement de neuf millions d’euros par an durant la période de 2001-2005 pour la construction de deux centres de santé dans la province de Nador et trois autres à Al-Hoceima, ainsi que la réalisation de projets de développement des technologies de l’information, la construction et l’équipement de trois centres d’éducation et d’un abattoir dans d’autres provinces du Nord. Rappelons que les deux parties s’entretiendront sur la mise en application du Mémorandum d’Entente Culturelle 2000-2006 qui porte sur la préservation du patrimoine culturel, l’enseignement artistique, le développement d’ateliers et l’échange d’experts entre le Maroc et l’Andalousie. Le conseiller catalan chargé des relations extérieures, Artur Mas, a annoncé, vendredi à Madrid, son intention de se rendre au Maroc au mois de mars prochain pour inaugurer la nouvelle « ambassade » catalane au Maroc.Cet élan de rapprochement avec l’Espagne, qu’il s’agisse du gouvernement central ou des gouvernements autonomes, permettra aux deux pays de rattraper le temps perdu et de rehausser le niveau de leurs liens de coopération.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *